Coronavirus – mise à jour : mesures internationales

L’Europe se verrouille, des magasins aux cafés jusqu’aux frontières nationales. Les mesures des autorités et des entreprises pour empêcher la propagation du coronavirus sont de plus en plus drastiques. Sauf que pour l’instant chaque pays applique ces règles à sa manière … Un aperçu.


L’Allemagne aussi ferme des magasins

Alors que partout dans le monde les rues commerçantes se vident, les  chaînes de magasins ferment leurs portes à un rythme effrénés pour des raisons sanitaires. En Italie, en Espagne, en France, ainsi qu’en Suisse tous les magasins non alimentaires ferment leurs portes dans le cadre du lockdown imposé par les autorités. Même l’Allemagne rejoint la liste grandissante des pays fermant  des magasins.


Après la Belgique, l’Allemagne elle aussi instaure la fermeture obligatoire des magasins non alimentaires. Contrairement à la Belgique, où cette mesure s’applique uniquement durant les weekends, en Allemagne elle est valable même en semaine. Aux Pays-Bas par contre les magasins ne doivent, pour l’instant, pas fermer, mais les établissements horeca et les clubs oui.


Le retrait de commandes interdit aux Pays-Bas

A noter qu’aux Pays-Bas même le retrait de commandes est interdit. La plateforme de repas Takeaway.com a donc immédiatement supprimé cette option sur son site web. Par conséquent nos voisins du Nord misent fortement sur les livraisons à domicile, mais ‘sans contact’ par mesure de précaution. Tout comme les services de courses Ah.nl et Jumbo, la chaîne de pizzas Domino’s dépose désormais les commandes sur le seuil de la porte si le client le souhaite.


Partout dans le monde de grandes entreprises suivent le même exemple. Nike et Apple ferment tous leurs magasins hors Chine, de leur propre initiative. De son côté Associated British Foods, maison-mère de Primark, a vu la cotation de son action suspendue, parce que la chaîne est contrainte de garder ses magasins fermés et perd ainsi un tiers de son chiffre d’affaires. Quelques grandes chaînes ferment également leur siège social : Ikea a renvoyé 2300 employés chez eux et précédemment le siège principal néerlandais de Nike a fermé en raison d’une contamination.


Fermeture des frontières

En outre les frontières se ferment les unes après les autres : ce qui a commencé en Europe de l’Est, s’est maintenant étendu vers l’Allemagne et la France. Ainsi les autorités veulent avant tout empêcher que des personnes contaminées entrent dans leur pays, mais également éviter que les consommateurs frontaliers  aillent faire leurs provisions – à prix plus avantageux - au-delà de la frontière.


Les postes frontaliers contrôlent la circulation des personnes, ce qui risque toutefois d’entraîner des  ralentissements dans le transport des marchandises. En ce moment les frontières du Benelux sont encore ouvertes. Selon la fédération logistique Febetra, les services logistiques belges peuvent pour l’instant encore circuler librement à travers l’Europe.