Désaccord concernant les performances du Westland Shopping Center

Désaccord concernant les performances du Westland Shopping Center

Les performances du Westland Shopping Center à Anderlecht ne font pas l’unanimité : selon un conseiller communal le centre commercial serait en train de se vider, ce que dément fermement l'exploitant AG Real Estate.

« Dead shopping mall »

Selon Walter Vandenbossche, conseiller communal à Anderlecht, les magasins inoccupés dans le Westland Shopping Center (WSC) seraient de plus en plus nombreux, et ce parce que l’on construit trop de grands magasins à Bruxelles. « Nous devons éviter que le Westland Shopping Center devienne le premier ‘dead shopping mall’ du 21ème siècle », explique-t-il à Bruzz.


Vandenbossch estime que cette désertion s’explique par différents facteurs. Pour commencer il y a l’évolution démographique : la population locale d’Anderlecht continue de fréquenter le centre commercial, mais  elle vieillit, ce qui pèse sur les dépenses. D’autre part il y a de plus en plus d’alternatives dans les alentours, comme le Shopping Pajot à Leeuw-Saint-Pierre. De plus le WSC aurait perdu des clients parce que le parking est devenu payant.


Et enfin Vandenbossche évoque la suppression de la loi Ikea et de l’autorisation socio-économique comme grand responsable. La nouvelle réglementation facilite l’implantation de grands magasins. « Aujourd’hui ce sont les communes qui octroient des permis jusqu’à 1.000 m². Mais les communes  manquent de compétences spécialisées, ce qu’on ne peut leur reprocher, et de plus il n’y a pas de concertation intercommunale. Trois communes en même temps peuvent accorder un permis pour l’implantation d’un shopping center de 1.000 m² », déplore le conseiller communal.


Rénovations

Par contre chez AG Real Estate, exploitant du centre commercial, le son de cloche est totalement différent. « La plupart des marques qui ont quitté les lieux, ont des problèmes en Belgique et même en Europe. Blokker a réduit le nombre de ses magasins en Belgique, donc il n’y a pas qu’au Westland Shopping Center que Blokker est parti, et Mexx s’est retiré de Belgique. Et ce ne sont là que deux exemples », explique Luigi Tortolani de AG Real Estate.


Selon Tortolani, le départ de ces marques donne la possibilité de retaper les locaux commerciaux et d’attirer ainsi de nouvelles enseignes. D’autre part l’an prochain le centre commercial sera entièrement rénové.