Delhaize et Multipharma testent la livraison à vélo à Bruxelles

Une expérimentation pour augmenter le nombre de livraisons à vélo a démarré à Bruxelles. Durant deux ans, bpost, Delhaize, Multipharma et le service de soins à domicile CSD utiliseront des coursiers à vélo équipés de véritables remorques.

 
« Le vélo, l’avenir des livraisons »

Le ‘dernier kilomètre’ reste la pierre d’achoppement de la chaîne logistique, tant en termes de prix de revient que d'impact environnemental. Aujourd'hui, le transport de marchandises serait responsable de 25% des émissions de CO2 et de 33% des émissions de particules fines provenant du trafic routier à Bruxelles, alors que le passage au vélo permettrait de réduire les émissions de CO2 de 66.000 tonnes par an sur le long terme - une baisse de 2% des émissions totales actuelles de la Région.

 

C’est la raison pour laquelle la société coopérative bruxelloise Urbike testera pendant deux ans s’il n’est pas préférable d’effecteur les livraisons en centre-ville à vélo. La Vrije Universiteit Brussel mesurera les résultats en termes concrets. Dans le cadre du projet, qui a été baptisé BCklet, Urbike équipe les coursiers à vélo de remorques qui peuvent transporter une palette ou un conteneur – provenant d'un camion, d'un bateau ou d'un train - et qui livrent en ville. « Avec une capacité allant jusqu'à 1,5 m³ et 200 kg de marchandises, cette solution est une alternative plausible aux camionnettes et camions légers », semble-t-il.

 

Une livraison sur quatre ?

Désormais, Delhaize approvisionnera une partie de ses magasins bruxellois à l’aide de ces conteneurs à vélo. Les 700 repas chauds et froids que CSD livre quotidiennement au domicile des patients seront désormais aussi livrés à vélo. L'entreprise postale bpost rejoint également le mouvement : « Ce test nous permet de concilier parfaitement deux piliers stratégiques importants : d'une part, réduire notre empreinte écologique en utilisant des moyens de transport écologiques et, d'autre part, offrir une réponse durable aux attentes du client, qui envoie de plus en plus de colis", précise le PDG Koen Van Gerven.

 

L'objectif du projet est le suivant : à long terme, plus d'une livraison sur quatre dans les zones urbaines devrait se faire à vélo. Dans un premier temps, un total de 115.000 livraisons annuelles à vélo sont prévues pour l’année 2020, ce qui engendre la création de vingt emplois. Urbike souhaite développer un modèle d'entreprise socialement responsable avec des emplois locaux durables.