Des géants FMCG vont collecter leurs propres déchets d’emballage

De grands noms tels que P&G, Unilever, Nestlé, Coca-Cola et Carrefour lancent un projet pilote qui prévoit la collecte d’emballages vides chez le consommateur pour les réutiliser. Ils veulent réduire les déchets et travailler de façon circulaire.

 
Comme le laitier d’antan

Loop est le nom approprié donné au projet pilote que certaines des plus grandes multinationales de la distribution et du secteur FMCG lancent cette année. Le projet démarrera à Paris au mois de mars prochain et sera déployé à New York en mai. D’autres villes canadiennes, japonaises, britanniques et américaines suivront en 2019. C’est l’annonce faite par ces entreprises lors du Forum économique mondial de Davos.

 

Le concept imaginé par l'entreprise de recyclage Terracycle peut être comparé au laitier d'antan qui déposait le lait dans des bouteilles en verre au domicile du client et qui reprenait les bouteilles vides. Les consommateurs pourront faire leurs commandes sur une plate-forme en ligne commune et les produits seront livrés dans un sac réfrigérant spécifique.  Lors de la livraison suivante, les emballages vides sont repris pour être réutilisés. Terracycle envisage l’utilisation des services postaux pour combler le ‘dernier kilomètre’.

 

Häagen-Dazs dans des emballages en acier et des Pampers recyclés

Pour que cette réutilisation soit possible, les entreprises participantes (dont également PepsiCo et Tesco) doivent prévoir des emballages adaptés. Prenons l’exemple du récipient en acier qui a déjà été développé pour Häagen-Dazs à New York. À Paris, PepsiCo prévoit l’utilisation de bouteilles en verre pour son jus de fruits Tropicana et des boîtes en acier pour le muesli Quaker.

 

Procter & Gamble – le premier à s’être lancé dans le projet, selon ses propres dires - a créé des bouteilles en aluminium pour son shampooing Pantene ainsi que des brosses à dents manuelles où il suffit de remplacer la tête de brosse, comme pour les brosses à dents électriques. Cette brosse usagée pourra ensuite être recyclée grâce au projet Loop, comme les couches-culottes Pampers et les serviettes hygiéniques usagées d'ailleurs. Les clients devront payer une garantie pour ces emballages durables.

 

« Il est temps d'agir maintenant » 

 « Il est temps d'agir maintenant. Nous sommes déterminés à exploiter la puissance de notre portée mondiale et la force de nos marques mondiales familières pour faire passer les solutions durables à un niveau supérieur. Les partenariats transformateurs sont la clé du succès de cette mission, car personne ne peut y arriver seul », explique Virginie Helias, vice-présidente de P&G.

 

Les entreprises sont contraintes d'innover et de trouver des solutions plus durables puisque de plus en plus de gouvernements interdisent le plastique jetable. Ainsi, vous avez l’UE qui interdit le plastique jetable, la Grande-Bretagne qui a des plans ambitieux pour réduire les déchets plastiques et la France qui est sur le point d'adopter une loi sur l'économie circulaire.