Des grèves chez SportsDirect après l’annonce de fermetures de magasins

Des grèves chez SportsDirect après l’annonce de fermetures de magasins

Ce weekend, 21 magasins de la chaîne de sport SportsDirect étaient en grève en raison de négociations difficiles concernant la fermeture de certains magasins en Belgique. Des protestations au siège social belge avaient déjà eu lieu auparavant.

Peu d’informations

Ce sont surtout les magasins situés en Wallonie et à Bruxelles qui sont restés fermés samedi dernier suite à une action syndicale annoncée, mais les clients des points de vente de Sint-Denijs-Westrem, Ninove et Anvers se sont également retrouvés devant un porte close, peut-on lire dans le journal HLN.


La grève est la conséquence de négociations difficiles concernant la fermeture d’un certain nombre de magasins et le licenciement de beaucoup d’employés.  « Huit magasins en Belgique ont déjà dû fermer leurs portes et près de la moitié des membres du personnel du siège social ont été licenciés, mais nous n’arrivons pas à obtenir un dialogue social digne », précise Jalil Bourhidane du syndicat chrétien des employés au journal Het Nieuwsblad.


D’autres magasins devront également fermer leurs portes en 2018, mais que très peu d’informations ont été communiquées à ce sujet.  « On nous annonce de nouvelles fermetures pour 2018.   Nous ne recevons aucune réponse à nos questions concernant le choix des magasins qui devront fermer leurs portes, les conditions de licenciement des employés ou la vision à long terme des activités de SportsDirect en Belgique. »


La semaine dernière, des manifestations ont eu lieu au siège social de Tubeke.  Vendredi, une nouvelle proposition a été mise sur table mais elle n’a pas été acceptée par les syndicats.  Il a donc été décidé de recourir à la grève.

SportsDirect n’est pas la seule chaîne de sport à faire face à de grandes difficultés en Belgique.  L’entreprise britannique United Brands a récemment fait une demande de protection contre ses créanciers.