Des milliers de jobs menacés chez House of Fraser et Poundworld

Des milliers de jobs menacés chez House of Fraser et Poundworld

Un nouveau bain de sang social menace le retail britannique. La chaîne de grands magasins House of Fraser ferme 31 magasins et supprime plus de 6.000 jobs. Le discounter Poundworld risque de faire faillite s’il ne trouve pas d’urgence un repreneur.

Lourde crise

House of Fraser se voit contraint de fermer 31 de ses 59 grands magasins au Royaume-Uni et en Irlande, afin de garantir des investissements supplémentaires venant de l’actionnaire principal chinois C.banner International Holdings, qui a promis des fonds à condition que l’enseigne ferme des magasins. Même le flagship store d’Oxford Street subira le même sort. 6.000 emplois au total seront supprimés. House of Fraser est une chaîne de grands magasins très traditionnelle qui vend des vêtements, des produits de beauté, des cadeaux et des articles de décoration intérieure. L’exploitation de ce type de magasin est très onéreuse et de plus le retailer a perdu trop de chiffre d’affaires et de parts de marché.


Poundworld pour sa part avait déjà annoncé son intention de fermer 100 magasins de son réseau comptant plus de 350 magasins. A présent le propriétaire TPG Capital semble ne plus vouloir injecter d’argent dans la chaîne. Si l’entreprise ne trouve pas de repreneur dans les dix jours, elle fera faillite, ce qui entraînera la perte de 5.000 emplois.


Outre-Manche le secteur du retail traverse une lourde crise : cette année la chaîne d’électronique Maplin et la branche britannique de Toys R Us ont déjà sombré. Les enseignes New Look, Mothercare, Carpetright et Marks & Spencer, entre autres, ont annoncé des fermetures et des licenciements. Ces chaînes souffrent non seulement de la forte montée du e-commerce (qui représente déjà un cinquième de chiffre d’affaires du retail britannique), mais également de la baisse de la livre sterling suite au Brexit, qui a fait augmenter les coûts d’achat. Par ailleurs Amazon a annoncé cette semaine son intention d’embaucher 2.500 employés au Royaume-Uni cette année.