eBay est la plate-forme la plus durable, bol.com le leader européen

eBay est la plate-forme la plus durable, bol.com le leader européen
Shutterstock.com

L’e-commerce est-il durable ? Pour la première fois, une enquête a classé les plates-formes internationales d’e-commerce selon leurs performances en matière de durabilité. Les spécialistes de l’occasion se démarquent.

 

Des objectifs clairs

La plate-forme internationale la plus durable active en Europe est eBay, le spécialiste américain de la vente de produits d’occasion. En deuxième position, nous retrouvons Redbubble, une plate-forme d’origine australienne qui permet aux artistes et aux designers de vendre leurs créations dans le monde entier. La médaille de bronze échoit à Etsy, le célèbre spécialiste du fait main et du vintage. C’est ce qui ressort de l’enquête commandée par Cross-Border Commerce Europe, une plate-forme qui encourage l’e-commerce transfrontalier en Europe.
 

Qu’eBay trône en tête du classement n’a rien d’étonnant : comme elle se concentre sur la vente de produits d’occasion, on estime qu’environ 16 % de ses revenus sont « verts ». Amazon, en revanche, vend des produits neufs, ce qui explique que son modèle d’affaires obtienne des scores inférieurs à la moyenne. Mais ses objectifs clairs en matière d’entrepôts écologiques, ses flottes de véhicules électriques et ses matériaux, produits et emballages durables lui permettent de décrocher une belle cinquième place.

 

Domination américaine

Le top 10 est dominé par les entreprises américaines. La plate-forme européenne qui obtient le meilleur score est bol.com, qui se classe huitième. Le Français Leboncoin (10), l’Allemand Spreadshirt(11), le Britannique ASOS (14) et la FNAC se nichent dans le top 15. Zalando se classe dix-septième, Farfetch et Lyst complètent le top 20.
 

Le classement – ou Top 100 Cross-Border Sustainable Marketplaces in Europe, pour reprendre sa dénomination officielle – est basé sur un score sur 100 pour dix KPI pondérés, dont les objectifs de durabilité, le modèle commercial, l’expérience d’achat, la certification, le last-mile et l’empreinte carbone. L’étude couvre tous les types de plates-formes en ligne – B2C, B2B, C2C et P2P – actives en Europe, dans tous les secteurs sauf celui du voyage.

 

Émissions de CO2

Selon l’enquête, 40 % des plates-formes du top 100 ont des objectifs clairs et ambitieux en matière de durabilité, conformément au « Green Deal » européen. Et elles sont 70 % à avoir adhéré à des écolabels ou certificats de durabilité. Les analyses des produits achetés par les chercheurs sur les différentes plates-formes leur permettent de conclure que 27 % de l’assortiment peut être considéré comme durable. Les plates-formes qui mettent l’accent sur le fait main et le sur-mesure par les consommateurs obtiennent un score supérieur à la moyenne : DepopVinted et StockX sont de bonnes illustrations de ce segment en pleine croissance.
 

L’année dernière, les recherches d’articles écologiques et respectueux de l’environnement ont augmenté de 60 % sur les plates-formes d’e-commerce. Les consommateurs privilégient les articles biodégradables, réutilisables et vintage. Pourtant, à peine 40 % des plates-formes du Top 100 se sont fixé pour objectif de vendre au moins 20 % de produits et services durables d’ici 2025. Elles préfèrent travailler avec des prestataires de services logistiques durables, mais elles ne sont que 10 % à déconseiller le transport aérien. Chez Amazon, l’empreinte carbone moyenne du transport par article livré en Europe occidentale atteint 4,53 kg de CO2. C’est trois fois plus qu’eBay, qui émet 1,5 kg de CO2 par article.