Excellent semestre pour Rakuten

Excellent semestre pour Rakuten

Le géant japonais du e-commerce Rakuten, n° 5 mondial en termes de volume d'affaires, a vu bondir tant son CA que son bénéfice au cours des six derniers mois. Par ailleurs le groupe prépare une profonde réorganisation de sa structure pour plus de flexibilité.

Bénéfice net en hausse  de 60% au niveau du groupe

Durant le semestre écoulé le chiffre d'affaires consolidé de Rakuten a progressé de 16,4% à 4 milliards d'euros, tandis que le bénéfice net a bondi de pas moins de 60,3% à un demi-milliard d'euros. Malgré la forte montée d'Amazon sur le marché japonais, l'e-commerce demeure le moteur de croissance par excellence de Rakuten (outre l'e-commerce, le groupe est également actif notamment dans le secteur des télécoms et des finances). Le chiffre d'affaires de la division internet a grimpé de 16,1% à 2,8 milliards d'euros et le bénéfice a augmenté de plus d'un quart (28,8%) pour atteindre 410 millions d'euros.


Pour "rendre la comptabilité plus transparente, améliorer l'éfficacité et permettre une optimalisation globale des ressources", Rakuten prépare une vaste reorganisation interne qui sera opérationnelle au printemps 2019.Le activités internet japonaises - avec une part de marché de 27% (soit  un CA de 25 milliards d'euros en 2017) Rakuten est le leader du marché dans son pays - seront regroupées sous 'Rakuten e-commerce', les activités télécoms sous 'Rakuten Mobile Network' et les activités fintech sous 'Rakuten Card'.

 

Toutes les autres activités seront intégrées dans une nouvelle éntité, dont le nom n'a pas encore été révélé, et seront dirigées en direct par la maison-mère. Cette entité chapeautera également les activités internationales. En 2010 Rakuten a racheté le français Priceminister (rebaptisé Rakuten en début d'année) et l'américain Buy, en 2011 l'allemand Tradoria et en 2014 l'américain Ebates.