Fnac Darty convoite l’enseigne de jouets La Grande Récré

Fnac Darty convoite l’enseigne de jouets La Grande Récré

Le groupe français dédié à l’électroménager et la culture Fnac Darty veut racheter l’enseigne de jouets La Grande Récré en grave difficulté. Autre candidat en lice : Ludendo, propriétaire de la chaîne de jouets, qui prévoit un plan de continuation.

Un adversaire pour le propriétaire Ludendo

Mi-mars ce fut la douche froide pour les 1600 collaborateurs de La Grande Récré, la plus grande enseigne de jouets en France derrière Toys’R’Us : le propriétaire Ludendo demandait au tribunal de commerce de Paris à être protégé contre ses créanciers. Suite au déclin du marché du jouet et la concurrence grandissante d’e-commerçants comme Amazon et Cdiscount, l’entreprise s’est retrouvée au bord du naufrage. Le groupe a été placé en redressement judiciaire jusqu’au 15 juin.


Quelques jours avant la date limite, Jean-Michel Grundberg, PDG et actionnaire principal de Ludendo (62% des actions) a présenté un plan de continuation, impliquant la fermeture de 62 magasins sur les 166 au total. Ce plan prévoit également la suppression d’un emploi sur trois au siège social, soit une économie de 10 millions d’euros par an. Environ 300 personnes au total perdraient leur emploi. Par ailleurs le remboursement de la dette (153 millions d’euros) serait échelonné sur dix ans, mais 45% de la dette auprès des fournisseurs (environ 35 millions d’euros) serait déjà remboursée d’ici la fin de cette année. Le groupe se recentrera sur le marché français et cèdera donc ses magasins en Belgique, en Espagne et en Suisse.


Jusqu’à présent ce plan de continuation semblait être la seule bouée de sauvetage pour La Grande Récré. A présent Fnac Darty a déposé in extremis une offre de reprise. Selon LSA et Le Figaro, Fnac Darty,  maison-mère du belge Vanden Borre et du néerlandais BCC,  aurait l’intention de garder une centaine de magasins de jouet et 1.200 employés, mais ne reprendrait pas les dettes.


L’intérêt manifesté par Fnac Darty pour l’enseigne de jouets n’a pas de quoi surprendre : en 2012 l’ancien patron de la Fnac, Alexandre Bompard (actuel PDG de Carrefour) avait déjà déployé un plan misant sur les jouets afin de diversifier l’offre du groupe. Les magasins avaient alors été dotés de corners Fnac Kids. Pour savoir qui gagnera ce duel, Ludendo ou Fnac Darty, il faudra patienter jusqu’à la deuxième quinzaine de juillet : c’est alors que le tribunal de commerce tranchera.