Hans Anders veut se débarrasser de son image discount

Hans Anders veut se débarrasser de son image discount

Après l’échec des négociations de reprise, la chaîne de lunetteries Hans Anders a décidé de continuer par ses propres moyens. « Nous allons ouvrir une dizaine de magasins par an en Belgique et embellir les magasins existants », indique le CEO.

Objectif : 150 magasins en Belgique

N’étant pas parvenue à trouver un repreneur, la chaîne de lunetteries néerlandaise Hans Anders change son fusil d’épaule, comme l’explique le Belge Patrick Herman, CEO de l’enseigne depuis 2010, dans le journal De Tijd. « Nous ouvrirons une dizaine de magasins chaque année. Nous sommes encore loin du point de saturation. Actuellement nous disposons de 95 magasins. D’ici quelques années nous devrions en compter 150 », indique-t-il. Au total Hans Anders détient 390 points de vente, dont 250 aux Pays-Bas.


Selon le CEO, il y a encore de nombreuses possibilités d’expansion en Belgique, car le nombre d’opticiens indépendants continue de baisser (bien qu’ils détiennent encore 80% du marché). « C’est unique. En Belgique les deux grands acteurs (Pearle et Hans Anders, ndlr.) détiennent à peine 20%. Aux Pays-Bas les trois grandes chaînes détiennent la moitié du marché. En ce moment nous progressons plus vite que le marché. Cela en dit long. »


Et Hans Anders compte également s’étendre à l’étranger, tant en Suède – où la chaîne a racheté 35 magasins de Direkt Optik en 2013 – qu’en France. « Nous y sommes actifs depuis cinq ans et y avons 50 magasins, mais pour avoir suffisamment d’envergure, il nous en faut au moins 200. »


« Les marques gagnent en importance »

Outre l’expansion, Hans Anders cherche également à améliorer ses magasins et son offre. « Nous mettons davantage l’accent sur les lunettes de marques et sommes conscients plus que jamais que nos magasins doivent être attrayants. Nous voulons nous débarrasser de notre image purement discount », souligne le CEO.


« Si les consommateurs ne trouvent pas de Ray-Ban chez nous, ils iront dans un autre magasin. Ray-Ban est le seul ‘blockbuster’ dans l’univers de la lunetterie, la seule marque qui attire autant de gens. Nous avons dû faire beaucoup d’efforts pour convaincre Ray-Ban. Ils trouvaient nos magasins peu attrayants. C’est pourquoi nous avons décidé de renouveler et d’embellir nos magasins. C’est ce qui les a convaincus. »

 

Dans les années à venir les boutiques Hans Anders seront donc dotées de nouveaux sols, de rayons mettant mieux en valeur les lunettes, d’une plus grande surface de vente et d’un nouvel éclairage. « Nous vendons des lunettes bon marché, mais cela ne signifie pas pour autant que nos magasins ne doivent pas être attrayants. Zara par exemple vend des vêtements bon marché dans de beaux magasins, ce que les clients apprécient. » Fondé en 1982, Hans Anders emploie actuellement 1.700 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 190 millions d’euros par an.