Hema cherche son bonheur auprès de Walmart en Amérique

Après un trimestre décevant, Hema tente sa chance aux Etats-Unis et au Canada. L’enseigne néerlandaise va collaborer avec le géant Walmart.


Objectif : 50 magasins au Canada

Hema s’en va conquérir l’Amérique sous le nom Hema Amsterdam : aux Etats-Unis l’enseigne s’est associée à Walmart, qui va vendre ses produits en ligne, tandis qu’au Canada la chaîne va ouvrir de véritables magasins physiques. C’est dans la province d’Ontario et ses alentours que Hema ouvrira ses premiers points de vente franchisés, exploités par un partenaire local canadien. En outre, les plus grands hypermarchés de Walmart accueilleront des shop-in-shops.


Les points de vente canadiens seront aménagés selon le concept de Hema appliqué en France et ne vendront donc pas de produits alimentaires, écrit le journal De Telegraaf. Selon le CEO Tjeerd Jegen, à terme il y aurait place pour cinquante magasins Hema au Canada.


Walmart a fait des avances à Hema

Le géant Walmart aurait lui-même approché Hema, en lui proposant d’introduire l’ancienne ‘Hollandsche Eenheidsprijzen Maatschappij Amsterdam’ en tant que marque aux Etats-Unis via la plateforme du plus grand retailer au monde. « Walmart recherche de nouvelles marques pouvant être vendues à petits prix pour faire face à la concurrence d’Amazon », affirme Jegen. La chaîne américaine injecterait elle-même de l’argent pour faire connaître Hema aux Etats-Unis.


L’entrée aux Etats-Unis est une étape historique, « parce que nos fondateurs Leo Meyer et Arthur Isaac y ont découvert pour la première fois il y a 100 ans des magasins à prix unitaires ». De plus, cette opération s’inscrit dans la stratégie de Jegen et du nouveau propriétaire Marcel Boekhoorn, visant à faire de Hema une vraie marque, également en vente sur d’autres plateformes. Aujourd’hui les produits de Hema sont déjà disponibles via Wehkamp.


Chiffre d’affaires en recul, en particulier en Belgique

Le fait que Hema tente sa chance en Amérique est sans doute également lié au ralentissement de sa croissance sur ses marchés domestiques. Bien que le chiffre d’affaires net au premier trimestre ait augmenté de 2,5% à 298,7 millions d’euros, le chiffre d’affaires comparable par contre a reculé de 0,3%.


Aux Pays-Bas le chiffre d’affaires ‘like-for-like’ est resté quasiment stable, alors qu’en France il a augmenté. En Belgique par contre on observe un recul, parce que l’an dernier la chaîne a enregistré un chiffre d’affaires étonnamment élevé, commente le CEO. Durant la période en cours jusqu’au 1er juillet le chiffre d’affaires comparable « tant des activités néerlandaises que des activités internationales combinées », serait à nouveau positif.


Perte en hausse suite aux lourdes dettes

Les ventes en ligne ont augmenté de 17%. Une fois de plus l’e-commerce « contribue pour une part importante à la croissance des revenus de Hema », indique l’enseigne. Depuis quelques mois le nouveau centre de distribution pour les commandes en ligne est entièrement opérationnel.


Au premier trimestre l’enseigne a essuyé une perte nette de 10,7 millions d’euros (2 millions de plus, en raison d’un nouveau système comptable), due en grande partie au taux d’intérêt élevé sur la dette de 750 millions d’euros que l’ancien propriétaire Lion Capital a laissé à Hema. En outre, Jegen souligne que traditionnellement le premier trimestre est plus faible. L’EBITDA a chuté de 5,2%.