Incertitude concernant la fusion entre Kaufhof et Karstadt

La fusion prévue entre le groupe de grands magasins Galeria Kaufhof (la société-mère d’Inno) et son concurrent Karstadt semble soudain très éloignée, et ce à cause des problèmes financiers de Hudson’s Bay Company, propriétaire de Kaufhof.

La banque pose un ultimatum

Cela fait déjà un certain temps que les pourparlers entre les deux groupes sont en cours : ils sont à la recherche d’une synergie pour pouvoir mieux résister à la croissance de l’e-commerce. Début juillet, on pensait que la fusion était sur le point d’être conclue, mais aujourd’hui, cette idée semble avoir été prématurée. Le problème est un prêt de 1,34 milliard d’euros accordé par la Landesbank Baden-Württemberg au propriétaire de Kaufhof, HBC, il y a trois ans, pour l’achat de 41 des 96 bâtiments que compte le retailer au total, peut-on lire dans le journal Süddeutsche Zeitung. Il s’agit d’une opération purement immobilière. Pour bénéficier de ce prêt, HBC doit pouvoir satisfaire à certaines conditions de crédit, ce qui ne semble pas être le cas aujourd’hui. L’une des conditions posées est une amélioration du résultat d’exploitation, mais Kaufhof s’enfonce de plus en plus profondément dans le rouge.
 
La banque pose un ultimatum à l’entreprise : HBC a jusqu’au 30 septembre pour satisfaire aux conditions de crédit, sinon la banque exigera le montant. Vu les problèmes financiers du groupe, Hudson’s Bay ne pourra jamais mettre cette somme sur table. Pour le propriétaire autrichien de Karstadt, René Benko, cette situation rend les pourparlers de fusion nettement plus complexes car il ne connaît pas le montant exact des dettes qu’il reprendrait en cas de conclusion d’un accord. De plus, Kaufhof risque de faire faillite prématurément et d’être ensuite vendu de façon morcelée. Les observateurs estiment que les négociations resteront au point mort jusqu’à ce que cette question soit résolue, éventuellement après le mois d’octobre.