L’allemand Otto Group continue son ascension, de la VPC aux chatbots et à la RA

L’allemand Otto Group continue son ascension, de la VPC aux chatbots et à la RA

Durant l’exercice écoulé l’e-commerçant allemand Otto Group a vu son chiffre d’affaires online progresser de 10,9% à 7,76 milliards d’euros. L’ancien vépéciste entend également poursuivre ses investissements dans les start-ups et la technologie.

Numéro deux en Allemagne

Durant son exercice décalé, clos le 28 février, Otto Group a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de pas moins de 10,9%, grâce au e-commerce. Sur son marché domestique allemand, qui génère la majeure partie du chiffre d’affaires, le groupe a vendu pour 5,4 milliards d’euros, soit une hausse de 10,2%.


Grâce à ces solides performances, le groupe confirme sa place de deuxième plus grand acteur du e-commerce en Allemagne, derrière Amazon. « Nous sommes très heureux de cette évolution dynamique du chiffre d’affaires », se félicite le président du conseil d’administration Rainer Hillebrand. Selon lui, ces résultats prouvent que l’entreprise mène la bonne stratégie, mais en même temps il se dit conscient de la rude concurrence.


Focus sur la réalité augmentée et les assistants digitaux

La « centricité client », selon Hillebrand, doit rester la valeur-clé chez Otto Group, qui l’an dernier a accueilli 31 millions de clients. Pour ce faire l’entreprise entend miser encore davantage sur la technologie, notamment sur le 'conversational commerce' : la communication et la vente via des assistants digitaux et des chatbots. Une équipe spéciale a été désignée pour développer ces services.


En outre Google – en collaboration avec Otto en tant que seul partenaire du secteur du retail – a présenté une nouvelle application de réalité augmentée lors du Mobile World Congress à Barcelone. Grâce à cette app, les shoppers mobiles qui visitent le webshop d’aménagement intérieur d’Otto, yourhome.de, ont la possibilité d’intégrer des meubles dans leur intérieur par le biais de la réalité augmentée.


« Que ce soit le conversational commerce, l’Internet des objets ou les modèles entreprises axés sur les données, l’accent se situe sur le développement de nos compétences technologiques dans tous les départements du groupe », explique Sebastian Klauke , chief digital officer. Par ailleurs Otto Group envisage d’investir 85 millions d’euros dans ses propres start-ups, ce qui prouve l’importance de l’innovation et la technologie pour le holding qui chapeaute notamment About You, Hagebau, Bonprix et MyToys.