L’ambitieux Rakuten progresse, mais reste petit en Europe

Le géant japonais du e-commerce Rakuten a connu une excellente année. Son chiffre d'affaires a augmenté de près de 17% en 2018 et son bénéfice net a progressé de plus de 28%. Les activités européennes restent toutefois limitées pour l'instant.

 
Un énorme écosystème

Le chiffre d’affaires du groupe atteint les 8,8 milliards d'euros, selon les résultats annuels. Ces revenus proviennent non seulement du e-commerce et des activités de voyage, mais également d'autres services tels que la banque, l’application de paiement, les services de streaming et les assurances. Toutes ces différentes divisions se renforcent mutuellement tel un énorme écosystème, et c'est aussi l'atout majeur du groupe. Malgré les grandes ambitions internationales de l'entreprise, le marché domestique japonais représente toujours plus de 80% des revenus. Il est remarquable que Rakuten enregistre encore une progression à deux chiffres de ses activités e-commerce sur un marché saturé.

 

Aujourd’hui, l'Europe représente 230 millions d'euros, soit à peine 3% du chiffre d'affaires. Rakuten est actif dans l’e-commerce en France et en Allemagne depuis l’acquisition des webshops Priceminister et Tradoria, ainsi qu’en Espagne et au Royaume-Uni avec video on demand (VOD). La division française est pourtant déficitaire, rapporte LSA. Cela s'explique en partie par quelques investissements de taille qui ont été faits, tels que le récent changement de nom de Priceminister en Rakuten et la mise en place de nouvelles plateformes technologiques. Cette année encore, le groupe vise une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires.