L’avenue des Champs-Elysées détrônée en tant que rue commerçante la plus chère d’Europe

L’avenue des Champs-Elysées détrônée en tant que rue commerçante la plus chère d’Europe

Cette année l’avenue des Champs-Elysées à Paris se voit devancer par des  rues à Londres et Milan dans le classement de Cushman & Wakefield des rues commerçantes les plus chères d’Europe. En Belgique le Meir à Anvers arrive en tête.

Le retail plus dynamique que jamais

Dans son rapport annuel l’agent immobilier Cushman & Wakefield constate une modeste croissance de 0,5% des loyers que payent les magasins de luxe pour un emplacement dans les rues commerçantes les plus prisées dans le monde. Selon l’agent immobilier, le secteur du retail « n’a jamais été aussi innovant et dynamique qu’aujourd’hui, grâce aux possibilités qu’offrent les nouveaux concepts et technologies. »


L’impact grandissant du e-commerce oblige les marques à faire de leurs flagship stores physiques des bijoux technologiques, afin d’offrir aux clients exigeants une expérience totale. De préférence avec vue sur une rue commerçante prestigieuse, où elles se disputent l’attention des consommateurs aisés face à d’autres marques de renom.


Le Meir à Anvers, rue la plus chère de Belgique

En tête du classement mondial, avec une large avance, trône l’Upper Fifth Avenue à New York, qui avec des loyers avoisinant 28.000 euros par m² est plus de six fois plus chère que le numéro 10 du classement, le Kohlmarkt à Vienne. L’avenue des Champs-Elysées, au top 3 durant des années, doit à présent se contenter de la 5ème place. Sur la liste européenne la New Bond Street à Londres est numéro 1, suivie de près par la Via Montenapoleone à Milan. Les villes italiennes sont bien représentées dans le classement : Venise et Florence enregistrent une forte hausse des loyers, et ce principalement grâce à l’arrivée cette année de marques de luxe telles que Prada, Armani et Michael Kors qui y occupent des espaces commerciaux onéreux.


En Belgique la confiance du consommateur remonte la pente ; une tendance qui se reflète dans les loyers qui augmentent, surtout à l’avenue Louise (Bruxelles, +1,4%) et sur le Meir (Anvers, +5,4%). Une hausse que les deux villes doivent à la venue des enseignes de cosmétiques NYX, Rituals et Kiko, affirme l’agent immobilier dans son rapport. Le Meir est la rue commerçante la plus chère de Belgique, classée 17ème sur la liste européenne et 28ème au classement mondial, grimpant ainsi d’une place par rapport à l’an dernier.