L’e-commerce facture des frais de livraison en douce

 L’e-commerce facture des frais de livraison en douce
Mike Mareen / Shutterstock.com

Au Benelux, Zalando facture désormais des « frais de livraison longue distance » pour les colis venant de loin. Le pionnier de l’expédition gratuite revient donc sur ses pas, et d’autres suivront.

 

Articles qui viennent de loin

Chez Zalando, les livraisons ne sont plus systématiquement gratuites : en toute discrétion, la plateforme en ligne a introduit des frais de livraison pour certains articles, y compris au Benelux. Ces frais concernent les articles qui viennent « de plus loin », a expliqué l’e-commerçant à De Standaard. « Nous avons élargi notre assortiment et les articles supplémentaires sont stockés dans des centres logistiques plus éloignés. Pour ces articles, nous facturons donc un supplément de 3,90 euros », explique la porte-parole Sarah Thomas. 


En 2018, la société allemande avait déjà introduit de premiers frais de livraison de 3,5 euros sur les commandes inférieures à 25 euros, mais uniquement pour le marché italien. En 2019, ces frais ont été étendus aux clients d’environ la moitié des pays européens, et c’est donc à présent (et en partie) le tour du Benelux.

 

Fin de la livraison gratuite

Cette mesure annonce la fin de l’ère de la gratuité générale prédite depuis longtemps les experts du retail. À présent que l’e-commerce est un canal mature et bien établi, il n’est plus nécessaire d’ouvrir le marché en promettant des livraisons gratuites. D’autant que la crise pèse sur la stratégie de la « croissance sans profit » qui a permis aux géants de l’e-commerce de se développer. Il était donc temps de répercuter (une partie de) ces frais logistiques croissants sur le client.


Alors que Bol.com affirmait encore il y a deux ans que « les livraisons gratuites ne prendraient pas fin de sitôt », la boutique en ligne expérimente aujourd’hui une approche différente et plus rentable basée sur des abonnements : comme sur Amazon Prime, les clients peuvent bénéficier de livraisons gratuites illimitées pour 9,99 euros par an, faute de quoi des frais de livraison de 2,99 euros leur seront facturés pour les petites commandes de moins de 20 euros. Un tel modèle d’abonnement est également un moyen de fidéliser la clientèle. À l’avenir, on peut ainsi s’attendre à voir de plus en plus d’e-commerçants tenter de répercuter leurs coûts logistiques élevés de manière plus ou moins discrète.