L’Europe met un terme au géoblocage

L’Europe met un terme au géoblocage
Shutterstock

Des négociateurs du Parlement européen, du Conseil européen et de la Commission européenne sont parvenus à un accord concernant l’interdiction du géoblocage par les webshops ; pratique qui consiste à exclure les internautes de l’étranger.

« Davantage de sécurité juridique »

La nouvelle réglementation, qui entrera en vigueur fin 2018, vise à faciliter le shopping au-delà des frontières pour les consommateurs. « Pour les citoyens cela signifie donc qu’ils pourront acheter leurs articles électroniques online, louer une voiture, ou réserver des tickets de concert à l’étranger comme chez eux. Pour les entreprises cela assure davantage de sécurité juridique lorsqu’elles opéreront au-delà des frontières », indiquent les institutions européennes.


Toutefois la nouvelle réglementation comprend certaines exceptions. Les contenus culturels protégés par des  droits d’auteur, tels que les e-books, les séries télévisées et films, la musique et les jeux vidéo online ne sont pas concernés par ces règles. Une loi séparée est prévue pour ce type de produits, qui elle aussi entrera en vigueur l’an prochain.


Pas d’obligation de livraison

A noter que les vendeurs ne sont pas obligés de se charger de la livraison au client. Si la livraison n’est pas proposée, le client devra lui-même venir retirer sa commande en magasin et ce afin d’éviter que les petits commerçants n’aient de trop gros frais. La nouvelle réglementation n’impose pas non plus aux entreprises de pratiquer les mêmes prix dans tous les pays, mais d’ici peu le consommateur aura donc la liberté de rechercher le prix le plus bas au-delà des frontières.


Cet accord est une nouvelle étape dans l’unification de marché numérique européen, afin que l’Europe soit mieux armée face aux influences venues de l’étranger, notamment des Etats-Unis et de Chine.


« Grâce à cet accord les consommateurs européens bénéficieront d’une offre online de produits et de services plus vaste et souvent meilleur marché. De leur côté les entreprises profiteront d’une clientèle plus large et ne devront plus être au courant de la législation de tous les États membres », explique la députée européenne Anneleen Van Bossuyt à Datanews.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Nouvelle progression de 10% des dépenses online en Belgique

14/12/2017

Au cours des trois derniers trimestres les Belges ont dépensé 7,35 milliards d’euros online, soit 10% de plus comparé à la même période l’an dernier. Le cap prévu des 10 milliards d’euros de dépenses reste donc atteignable, estime GfK.

Le nouveau numéro du Magazine RetailDetail est disponible en ligne

13/12/2017

Oui, il y a du beau monde sur la couverture de l’édition de décembre du Magazine RetailDetail, à l’occasion de la sortie de notre livre. Mais surtout feuilletez ce magazine jusqu’au bout, car il déborde d’interviews passionnantes avec de grands noms de l’univers du retail.

Colruyt Group : CA en hausse, bénéfice en baisse

12/12/2017

La pression promotionnelle accrue dans le retail alimentaire belge pèse sur les résultats de Colruyt Group, comme en témoignent les chiffres semestriels. Malgré une hausse du chiffre d'affaires et de la part de marché, les marges diminuent.

L'enseigne de vélos Fiets! pédale vers la Wallonie

12/12/2017

Après une année difficile la chaîne de magasins de vélos Fiets! se prépare à une nouvelle phase de croissance sous la direction d’un nouveau PDG. Au programme notamment une expansion vers Bruxelles et la Wallonie.

« Shop For Geek joue un rôle de pionnier »

11/12/2017

Envie d’un mug Game of Thrones, d’un parapluie Harry Potter ou d’un T-shirt Assassin’s Creed ? Dans ce cas, filez chez Shop For Geek, la première chaîne belge de magasins d’articles de merchandising.

Un Belge nommé comme CEO ad intérim d’Intertoys

07/12/2017

Stefaan Vansteenkiste a été désigné comme CEO ad intérim de l’enseigne de jouets Intertoys et ce dans le cadre de la reprise d’Intertoys par Alteri, finalisée ce lundi. Vansteenkiste dirigera l’entreprise jusqu’à la nomination d’un CEO permanent.

Back to top