La crise sanitaire pèse sur les ventes d’Unilever

La crise sanitaire pèse sur les ventes d’Unilever
Shutterstock.com

Unilever a publié des résultats décevants : en termes de volume, les ventes du groupe ont reculé de 1,5% par rapport à l’année dernière. Une forte augmentation des prix a toutefois permis d’accroître le chiffre d’affaires. Le management s’attend également à ce que les coûts restent élevés pendant un certain temps.

 

Des prix en hausse

Le chiffre d’affaires d’Unilever a progressé de 4% à 13,5 milliards d’euros au troisième trimestre, mais cette hausse est entièrement due aux augmentations de prix et aux acquisitions. En effet, les ventes totales ont diminué de 1,5% : la pandémie a particulièrement pesé sur les ventes en Asie du Sud-Est, rapporte AD.

 

« L’inflation des coûts reste élevée et se poursuivra l’année prochaine », a déclaré le CEO Alan Jope lors de la publication des résultats trimestriels. Le CEO a ajouté que le groupe allait procéder à des ajustements de prix dans toutes les catégories et sur tous les marchés et prendre une série de mesures de productivité pour compenser l’augmentation des coûts.

 

En début de semaine, Danone et Procter & Gamble avaient déjà mis en garde contre une hausse des coûts. Les deux groupes ont également dit envisager de nouvelles augmentations de prix.

 

Thé

En marge des chiffres, Unilever indique également que la scission opérationnelle de la branche Thé, avec des marques connues comme Lipton et Pukka, était terminée. Unilever étudie maintenant différentes options pour la division, comme une introduction en Bourse, une vente complète ou un partenariat.