La justice française enquête sur des transactions illégales en liquide chez Fnac Darty

La justice française enquête sur des transactions illégales en liquide chez Fnac Darty
sylv1rob1 / Shutterstock.com

Fnac Darty, également connu en Belgique comme le propriétaire de la chaîne de magasins d'électronique Vanden Borre, est dans le viseur de la justice française. Elle soupçonne la chaîne de blanchiment d'infractions commises en bande organisée. L'affaire porte sur de potentielles transactions illégales en liquide dans une quinzaine de magasins à Paris et en région parisienne.

 

Versements en liquide supérieurs au plafond légal

La nouvelle a été relayée pour la première fois par le site d'information Mediapart. Par la suite, l'agence de presse AFP a confirmé la nouvelle, après quoi Fnac Darty a également fait une annonce.

 

L'affaire a été ouverte au mois de mai. D'après les informations de Mediapart, entre 2014 et 2021, de multiples achats dans les magasins du groupe ont été payés par des versements en liquide dépassant le plafond légal. En France, le plafond est fixé à 1 000 euros pour les particuliers et les entreprises, tandis que les ressortissants étrangers peuvent payer jusqu'à 15 000 euros en espèces. Le montant total est estimé à 1,5 million d’euros.

 

Des directeurs de magasin licenciés

Ce qui est encore plus incriminant, c’est qu’une quinzaine de magasins à Paris et en région parisienne auraient mis en place un système pour masquer les gros versements en liquide, Mediapart fait état de montants allant jusqu’à 47 000 euros, et ainsi contourner la loi.

 

On ignore encore qui est impliqué dans cette affaire. Dans une communication à l'AFP, Fnac Darty affirme avoir pris l'initiative de saisir le procureur de la République à Paris concernant « de possibles irrégularités ». Selon Mediapart, quatre directeurs de magasin et un responsable des ventes ont déjà été licenciés.