La vente à domicile se distingue par les conseils personnels

Homeparty’s maken verschil met persoonlijk advies

La vente directe reste très populaire en Belgique, indique des chiffres de la fédération du commerce Comeos. Les conseils personnels, en particulier, sont très appréciés.


Plus que Tupperware

L’an dernier Comeos a comptabilisé 227.000 ventes à domicile en Belgique, soit 621 par jour. Une telle soirée génère en moyenne 437 euros de chiffre d’affaires, soit 126 euros par participant.


Le canal de la vente directe ne se limite pas aux fameuses soirées Tupperware : on y vend toutes sortes de produits, avec pour catégories principales la boisson et l’alimentation (38,4%), les articles ménagers (24,8%), les accessoires et les vêtements (16,1%). Les catégories des cosmétiques et des produits ménagers représentent une part d’environ 5%  chacune.


La vente en ligne n’est pas une menace

Selon Elke Jansen de NOMO, spécialisé dans le linge de lit, la montée du e-commerce ne constitue par une réelle menace pour la vente directe, bien au contraire : « Combien de mauvais achats ne fait-on pas, lorsqu’on achète en ligne ? Le tissu ne correspond pas à ce que l’on attendait, la couleur est décevante, l’édredon sort de la housse … »


« Nous questionnons les clients sur leurs habitudes de sommeil, nous savons que nous ne devons pas vendre de la flanelle à quelqu’un qui transpire beaucoup, etc. Cette connaissance est appréciée et nous différencie de la mentalité ‘débrouillez-vous’ de la vente en ligne », explique l’organisatrice de ventes à domicile.


Ine Van Deursen, qui vend des cosmétiques de Jafra, partage cet avis et souligne l’importance des conseils personnels : « Se maquiller, ça ne s’apprend pas à l’école. Les conseils sont toujours les bienvenus pour toutes les femmes. »