Le co-fondateur de LVMH est décédé à l’âge de 87 ans

Alain Chevalier, le co-fondateur de la holding de luxe LVMH, est décédé à l’âge de 87 ans. Le Français était à la tête de Moët Hennessy lorsqu’en 1987, il s’est associé à Henry Racamier, le dirigeant de Louis Vuitton à l’époque. 

 
« Ambassadeurs de l’élégance et du raffinement français »

L’annonce du décès provient directement des plus hautes sphères de l’état : c’est le cabinet du président français lui-même qui publie un communiqué de presse. L’Elysée qualifie Chevalier d’homme visionnaire et salue les marques de LVMH de « merveilleux ambassadeurs de l’élégance et du raffinement français ». Chevalier, né en Algérie, a réuni Moët Hennessy – dont il était le dirigeant – et la maison de couture Louis Vuitton en 1987. Moët Hennessy était déjà une entreprise de fusion, née en 1971 de la fusion de la maison de champagne Moët & Chandon et du cognac Hennessy.


Deux ans plus tard, la holding de luxe est rachetée par Bernard Arnault, qui en est encore aujourd’hui l’actionnaire majoritaire. A l’heure actuelle, LVMH compte plus d’une soixantaine de marques dans son portefeuille, allant des boissons (dont Veuve Clicquot et Dom Pérignon), à la mode et aux accessoires (Dior, Givenchy et bien d’autres) en passant par la chaîne hôtelière Cheval Blanc.


L’Elysée souligne que Chevalier a mis son intelligence et son talent au service de la politique et des affaires. Avec sa vision et sa détermination, il a contribué à hisser la France au sommet du secteur du luxe, semble-t-il. La famille confirme qu’Alain Chevalier est décédé le 1er novembre dans sa maison de Megève.