Le démantèlement d’un célèbre faussaire chinois de produits Lego

Lepin, een bekende namaakproducent van Lego, is door de Chinese politie opgedoekt.

200 millions de yuans (un peu moins de 30 millions d'euros) de Lego contrefaits ont été interceptés en Chine. La police chinoise a effectué une descente chez Lepin, un fabricant notoire de faux Lego qui exportait les fameux blocs à des prix cassés.

 
630.000 boîtes de Lego

La police chinoise a fait une descente chez Lepin, un fabricant de blocs de construction qui ressemblent étrangement aux blocs Lego, et y a confisqué des blocs pour un montant de 200 millions de yuans, ce qui équivaut à près de 630.000 boîtes. Au cours de cette opération, la police aurait également découvert des plans de lots Lego Star Wars. Selon les rapports de police, l'usine située à Shenzhen (près de Hong Kong) comptait plus de dix lignes de production et 90 moules. Quatre personnes ont été arrêtées. L’enquête policière est en cours.

 

Selon la BBC, la police de Shanghai traquait le fabricant depuis le mois d’octobre 2018. Avec des prix nettement inférieurs au prix du marché de Lego (un jeu Lepin coûte près de 2,5 euros, alors que la même boîte Lego peut coûter jusqu'à 12 euros), le contrefacteur avait déjà acquis une certaine notoriété parmi les fans et les collectionneurs de Lego.

 

La Chine mène le combat contre la contrefaçon

Il est frappant de constater que l'entreprise ne prétend pas être Lego. Elle vend les lots sous sa propre marque Lepin, même si les emballages et les produits sont très similaires. En plus des apparentes imitations Star Wars, on y a également trouvé des lots basés sur le nouveau « Lego Movie 2 », mais sous l’appellation « The Lepin Bricks 2 ».

 

Ces derniers temps, la Chine tente de prendre des mesures plus sévères contre les atteintes aux droits de propriété intellectuelle. L'an dernier, un nombre record de poursuites judiciaires ont été intentées autour de cette question épineuse. L’entreprise Lego est certainement très satisfaite de l'élimination de la concurrence, car en 2017, le fabricant de jouets a dû admettre une baisse de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices pour la première fois en 13 ans. Depuis, l’entreprise danoise de blocs de construction renoue avec la croissance.