Le géant chinois du e-commerce JD.com se lance à la conquête physique de l'Europe à Leyde

Le géant chinois du e-commerce JD.com se lance à la conquête physique de l'Europe à Leyde
xcarrot_007 / Shutterstock.com

Le géant chinois du e-commerce JD.com débarque aux Pays-Bas... avec un magasin physique à Leyde. C’est sous le nom Ochama, pour éviter toute confusion avec JD Sports, que le troisième plus grand e-tailer du monde ouvrira ses portes le 11 novembre.

 

Lancement européen à Leyde

JD.com avait entamé son expansion européenne aux Pays-Bas en avril, avec l'ouverture d’un centre de distribution à Venray (Limbourg), mais le géant ouvre maintenant un véritable magasin physique à l'autre bout des Pays-Bas. Le choix du concurrent d’Alibaba s'est porté sur la ville universitaire de Leyde, où JD.com vendra des produits alimentaires et non alimentaires sous l’enseigne Ochama. Nos collègues de Distrifood ont même appris d'un exploitant Plus local la date d'ouverture planifiée (11 novembre) et l’identité du partenaire d'achat prévu (Superunie). 

 

JD.com (abréviation de « Jingdong ») dispose déjà d'un concept de supermarché haut de gamme en Chine, 7Fresh, où le e-détaillant peut expérimenter à sa guise les applications hors ligne de la technologie de e-commerce. Par exemple, la chaîne a travaillé sur des caddies intelligents capables de se repérer dans le supermarché, une application de paiement qui permet de payer dans les magasins physiques également et la livraison (gratuite) à domicile des courses achetées en magasin. On ne sait pas encore dans quelle mesure ces innovations seront intégrées au magasin de Leyde.

 

De grands partenaires

Avec un chiffre d'affaires trimestriel de 35 milliards d'euros, JD.com joue dans la cour des grands, mais c’est également un pion sur l'échiquier des géants. Par exemple, Google a déjà investi un demi-milliard dans l'entreprise, tandis que Walmart essaie également de marquer des points sur le gigantesque marché chinois par le biais de JD.com. Enfin, JD.com a conclu un partenariat avec le géant japonais Rakuten pour tester les livraisons par drones.

 

Avant la crise du coronavirus, JD.com avait déjà de grands projets pour l’Europe (avec un siège en Allemagne, une plateforme logistique en France et une antenne en Italie), mais en raison d'une forte baisse de sa valeur boursière, la chaîne a décidé de prioriser la remise en ordre de ses activités chinoises.