Le groupe Metro a injecté 205 millions d’euros dans sa filiale belge en trois ans

Le groupe Metro a injecté 205 millions d’euros dans sa filiale belge en trois ans

Ces trois dernières années le groupe allemand Metro a injecté 205 millions d’euros dans ses chaînes belges Makro et Metro. Et pour cause : les résultats de la filiale belge ne sont pas particulièrement réjouissants.

Chiffre d’affaires en baisse, pertes en hausse

 « Le groupe de distribution allemand Metro augmente le capital de sa filiale belge Makro de 40 millions d’euros. Il y a tout juste un an Metro avait déjà injecté 50 millions d’euros dans Makro. En 2016 les augmentations de capital se sont élevés à 115 millions d’euros. Concrètement la chaîne Makro ces deux dernières années a brûlé 205 millions d’euros de capital dans ses efforts d’assainissement », écrit le site web DeRijksteBelgen sur base de chiffres annuels du Moniteur belge.


Il faut dire que la filiale belge est à la peine : selon les derniers chiffres, de septembre 2015 à septembre 2016 le chiffre d’affaires a légèrement reculé (de 999 à 996 millions d’euros), mais la perte opérationnelle a augmenté d’un tiers (à 40,4 millions d’euros) et la perte nette a quadruplé pour atteindre 140 millions d’euros.


Makro est en pleine phase de transformation : la vente d’électro a été reprise par Media Markt, l’exploitation des stations-service a été cédée et des centaines d’emplois ont été supprimés  (270 en 2014 et encore 500 en 2016). Depuis, les changements au sein du management vont bon train, avec notamment l’arrivée début octobre d’un nouveau CEO pour Makro. En Belgique Makro compte six hypermarchés, tandis que Metro dispose de onze commerces de gros destinés à l’horeca et aux  professionnels du secteur food.