Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h
Shutterstock

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Une CCT pour le secteur d’ici deux ans

Cet été un accord avait déjà été conclu, autorisant le travail de nuit à partir de minuit moyennant l’accord d’un seul syndicat. Cette nouvelle réglementation avait suscité bon nombre de critiques, car les heures entre 20 heures et minuit, en particulier, sont extrêmement importantes dans l’e-commerce. Dès lors le ministre de l’Agenda numérique Alexander De Croo a décidé de modifier le texte afin de permettre le travail de nuit à partir du 20h.


Durant la période 2018-2019 les entreprises auront déjà la possibilité de conclure un accord en ce sens au niveau de l’entreprise via le règlement du travail. D’ici deux ans une CCT suivra pour tout le secteur.


Critiques des syndicats

Les syndicats pour leur part se montrent critiques face à cette nouvelle réglementation : « C’est un petit jeu politique pour montrer qu’ils s’en occupent. Nous avons convenus avec les autres syndicats que nous ne nous laisserions par diviser. Il n’y aura pas d’accords sans le feu vert de tous les syndicats réglementairement représentés », souligne Erwin De Deyn, président fédéral du syndicat BBTK dans le journal De Standaard. De Croo pour sa part veut éviter qu’un seul syndicat ne puisse bloquer toute l’affaire.


Selon un Baromètre logistique réalisé par Montea, spécialiste des entrepôts, les réactions du secteur logistique concernant l’adaptation de la réglementation sont positives. L’enquête révèle que le travail de nuit à partir de 20h ferait grimper le chiffre d’affaires de 7,5%.  Toutefois suite aux coûts salariaux élevés, le bénéfice n’augmenterait pas. Un aspect important à prendre en compte est la concurrence avec nos pays voisins, principalement les Pays-Bas. Bon nombre d’acteurs logistiques estiment que le gouvernement devrait convaincre de grands webshops néerlandais d’implanter des activités logistiques en Belgique.

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Hausse des ventes en ligne dans le secteur FMCG

22/11/2017

Les courses online sont en hausse de 30%, alors que le marché dans son ensemble n’a progressé que de 1,3%. Actuellement l’e-commerce représente 4,6% dans le segment FMCG. D’ici 2025 ce pourcentage devrait atteindre 10%, soit 145 milliards d’euros.

L’Europe met un terme au géoblocage

22/11/2017

Des négociateurs du Parlement européen, du Conseil européen et de la Commission européenne sont parvenus à un accord concernant l’interdiction du géoblocage par les webshops ; pratique qui consiste à exclure les internautes de l’étranger.

Media Saturn lance la première boutique entièrement virtuelle

21/11/2017

Les clients de Saturn, membre du groupe Media Saturn qui comprend aussi Mediamarkt, pourront dorénavant mettre leurs lunettes de RV pour regarder les produits dans deux espaces virtuels. Même si ce n’est pas encore possible de finaliser les achats.

Le CA des 100 plus grands webshops en Belgique en hausse de 13,5%

16/11/2017

Le chiffre d’affaires du top 100 des webshops en Belgique a augmenté de 3,7 milliards d’euros à 4,2 milliards d’euros, soit une hausse de 13,5%. A noter que les ventes en ligne de produits alimentaires et d’articles pour la maison gagnent du terrain.

Voici comment les e-tailers peuvent contrecarrer Amazon Prime

13/11/2017

Selon le bureau d’études SmarterHQ, le lien qu’ont les consommateurs avec Amazon Prime serait fragile : ils n’hésiteraient pas abandonner leur abonnement si les avantages ne sont plus suffisants. De quoi ouvrir des perspectives pour les concurrents …

JD.com, rival d’Alibaba, voit son CA grimper de 40%

13/11/2017

Au 3ème trimestre le chiffre d’affaires de JD.com, en partie aux mains de l’américain Walmart, a bondi de près de 40% par rapport à l’an dernier. De plus, cette année l’entreprise chinoise a généré un bénéfice, contrairement à 2016.

Back to top