Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h
Shutterstock

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Une CCT pour le secteur d’ici deux ans

Cet été un accord avait déjà été conclu, autorisant le travail de nuit à partir de minuit moyennant l’accord d’un seul syndicat. Cette nouvelle réglementation avait suscité bon nombre de critiques, car les heures entre 20 heures et minuit, en particulier, sont extrêmement importantes dans l’e-commerce. Dès lors le ministre de l’Agenda numérique Alexander De Croo a décidé de modifier le texte afin de permettre le travail de nuit à partir du 20h.


Durant la période 2018-2019 les entreprises auront déjà la possibilité de conclure un accord en ce sens au niveau de l’entreprise via le règlement du travail. D’ici deux ans une CCT suivra pour tout le secteur.


Critiques des syndicats

Les syndicats pour leur part se montrent critiques face à cette nouvelle réglementation : « C’est un petit jeu politique pour montrer qu’ils s’en occupent. Nous avons convenus avec les autres syndicats que nous ne nous laisserions par diviser. Il n’y aura pas d’accords sans le feu vert de tous les syndicats réglementairement représentés », souligne Erwin De Deyn, président fédéral du syndicat BBTK dans le journal De Standaard. De Croo pour sa part veut éviter qu’un seul syndicat ne puisse bloquer toute l’affaire.


Selon un Baromètre logistique réalisé par Montea, spécialiste des entrepôts, les réactions du secteur logistique concernant l’adaptation de la réglementation sont positives. L’enquête révèle que le travail de nuit à partir de 20h ferait grimper le chiffre d’affaires de 7,5%.  Toutefois suite aux coûts salariaux élevés, le bénéfice n’augmenterait pas. Un aspect important à prendre en compte est la concurrence avec nos pays voisins, principalement les Pays-Bas. Bon nombre d’acteurs logistiques estiment que le gouvernement devrait convaincre de grands webshops néerlandais d’implanter des activités logistiques en Belgique.

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

bpost étoffe son réseau de points d’enlèvement

20/02/2018

(publireportage) Le confort joue un rôle de plus en plus essentiel lors des achats effectués en ligne et le consommateur d'aujourd'hui sait exactement ce qu'il veut : déterminer lui-même où et quand sa commande lui sera livrée. bpost poursuit dès lors l'extension de son réseau de points d’enlèvement.

Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

Chanel entre au capital de l’e-tailer Farfetch

19/02/2018

Chanel a pris une participation minoritaire dans la plateforme de mode online britannique Farfetch. La maison de couture française souhaite utiliser l’expérience de l’e-tailer afin de développer des innovations digitales pour sa propre clientèle.

Monoprix envisage l’acquisition du webshop Sarenza

19/02/2018

La chaîne de magasins Monoprix, propriété du groupe français Casino, a entamé des discussions en vue d’une reprise du site de vente en ligne de chaussures Sarenza, l’un des webshops les plus importants de France.

Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Carrefour diminue les frais de livraison pour les commandes en ligne

13/02/2018

Afin d’inciter les clients à faire leurs courses en ligne, Carrefour Belgique diminue les frais de livraison. L’enseigne dit proposer ainsi le service de livraison à domicile le moins cher dans le secteur du retail belge. 

Back to top