Les ambitions mondiales de Rakuten

Rakuten

En l’espace de vingt ans, Rakuten a évolué d’un simple webshop à un gigantesque empire regroupant une septantaine de services au Japon. L’appétit du fondateur Hiroshi Mikitani est pourtant loin d’être assouvi : il souhaite à présent conquérir l’Europe et l’Amérique afin de devenir un véritable acteur mondial.

 

Croissance et diversification

Rakuten a connu une croissance remarquable : 22 ans après sa création, l’entreprise est devenue un véritable empire dont la valeur boursière s’élève à 8,5 milliards d’euros, employant plus de 14 000 personnes dans le monde. À l’origine, l’entreprise commercialisait un large éventail de produits de retailers via une plate-forme en ligne. Une série de reprises ciblées au Japon et à l’étranger lui ont permis d’étendre progressivement ses activités. Actuellement, l’e-commerce ne représente que l’un des septante services proposés par l’entreprise : celle-ci dispose aujourd’hui de sa propre banque, d’une app de paiement mobile et d’un service de streaming.
 

Le contrat de sponsoring du club de football FC Barcelone en dit long sur les ambitions de Rakuten : depuis cette année, le nom de l’entreprise s’affiche sur les maillots de l’un des clubs les plus populaires au monde. La transaction représente un montant de 200 millions d’euros sur une période de quatre ans : la preuve que Mikitani est bien décidé à hisser Rakuten au rang de marque mondiale. C’est aussi l’avis de Michiaki Tanaka, professeur de Business Administration à l’université Rikkyo à Tokyo : « Il veut absolument réussir à percer sur les marchés développés, même si certains analystes pensent que Rakuten ferait mieux de se concentrer sur les économies émergentes. »
 

En vue de soutenir la croissance internationale, l’anglais est depuis 2010 la langue véhiculaire au sein de l’entreprise. D’après Arjen van de Vall, président de Rakuten Europe, cette décision s’est avérée cruciale : « Cela a permis à notre entreprise de gagner en ouverture et en transparence, et ainsi de recruter les meilleurs talents et les esprits les plus brillants. »
 

Au Japon, Rakuten a décroché une licence télécom et est à ce jour le quatrième opérateur sur le marché nippon de la téléphonie. Cette concurrence accrue devrait entraîner une forte baisse des prix. « Nous souhaitons apporter de l’innovation au secteur des télécoms. C’est de là que proviendra une grande partie de notre croissance future », indique Van de Vall. « Une fois que nous aurons prouvé nos capacités dans ce domaine au Japon, nous ne manquerons pas d’évaluer le potentiel d’un déploiement en Europe. Notre objectif ultime est de nous développer fortement en Europe et en Amérique afin de pouvoir rivaliser avec Amazon. »