Les Britanniques reprennent bloomon

Les Britanniques reprennent bloomon
bloomon

Le fleuriste en ligne britannique Bloom & Wild rachète son concurrent hollandais bloomon. Les deux marques continueront à évoluer séparément et représentent désormais le plus grand acteur du e-commerce sur le marché européen des fleurs et des plantes d'intérieur.

 

Complémentaires

Bloom & Wild est bien positionné sur le marché au Royaume-Uni, tandis que bloomon réalise de belles performances au Benelux et au Danemark en particulier. Ensemble, ils opèrent dans huit pays : la Belgique, le Danemark, l’Allemagne, la France, l’Irlande, les Pays-Bas, l’Autriche et le Royaume-Uni. Aron Gelbard, co-fondateur de Bloom & Wild, reste PDG de la nouvelle entité, tandis que les fondateurs de bloomon, Bart Troost et Patrick Hurenkamp (photo), deviennent respectivement directeur international et directeur de l'innovation.

 

Selon Troost, les deux entreprises sont très complémentaires, tant sur le plan géographique que sur celui des produits et des services. « Par exemple, bloomon a beaucoup d'expérience dans le modèle d'abonnement et la vente de fleurs que les particuliers s’achètent pour eux, tandis que Bloom & Wild excelle avec une large gamme cadeaux en vrac et une application efficace. La mise en commun de l'expertise, des relations avec les cultivateurs et de la technologie logistique nous permettra de nous renforcer mutuellement », estime-t-il.

 

Pour l'exercice en cours, les deux partenaires espèrent réaliser un chiffre d'affaires commun d'environ 250 millions d'euros. Au début de l'année, Bloom & Wild a levé 75 millions de livres (87 millions d'euros) de nouveaux capitaux. Bloomon et Bloom & Wild sont tous deux rentables depuis un bon moment.