Les Pays-Bas parmi les leaders mondiaux de l’e-commerce

Les Pays-Bas parmi les leaders mondiaux de l’e-commerce
Shutterstock

Près d’un tiers de la population mondiale achète désormais en ligne. Notamment grâce aux Néerlandais, les plus grands consommateurs en ligne d’Europe. À un pays près, les Pays-Bas jouissent même du climat le plus favorable au monde pour l’e-commerce.

 

Pays-Bas, (ancien) meilleur pays du monde

Un milliard et demi de Terriens ont effectué au moins un achat en ligne en 2019. Soit déjà quelque 27 % de la population mondiale de plus de 15 ans, en hausse de 7 % par rapport à l’année précédente. On note toutefois des écarts considérables : alors que plus de la moitié de la population a déjà fait des achats en ligne dans les pays à haut revenu – et en particulier en Europe –, ce n’est le cas que de 2 % des habitants des pays à bas revenu.


Le classement était jusqu’à présent dominé par les Pays-Bas : plus encore que les Danois, les Britanniques ou les Chinois, nos voisins du nord jouissent d’un climat particulièrement propice pour l’e-commerce. Par exemple, presque tous les Néerlandais disposent d’une connexion Internet performante et sécurisée, d’un compte bancaire et d’un service postal de qualité, selon la conférence annuelle des Nations unies (CNUCED). 

 

Plus de chaussures que de films

Quelque 91 % des Néerlandais de plus 16 ans achètent parfois en ligne, confirme la Commission européenne. C’est 9 % de plus qu’en 2015. La Belgique n’occupe que la huitième place avec 80 %, autant que les Pays-Bas il y a cinq ans. À titre de comparaison : la moyenne européenne s’établit à 72 %. Et moins de la moitié des Italiens et des Bulgares achètent en ligne. Pourtant, les Pays-Bas doivent se contenter de la deuxième place dans le classement des Nations unies de cette année : désormais, la Suisse jouit du meilleur climat du monde pour l’e-commerce.


La crise sanitaire a d’ailleurs eu un impact non négligeable sur l’e-commerce : elle n’a pas seulement provoqué une augmentation des ventes en ligne, mais aussi modifié le comportement des acheteurs. On remarquera ainsi que, pour la première fois, les consommateurs ont acheté plus de biens que de services sur Internet l’an dernier : au début de l’année 2020, quelque 64 % des adeptes de l’e-commerce ont acheté des vêtements ou des chaussures en ligne, loin devant les 32 % qui ont téléchargé ou streamé des films ou des séries. Les commandes aux restaurants arrivent en troisième position (29 %).