Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité
Shutterstock

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Les vélos achetés en ligne également refusés

Les réparateurs disent être débordés de travail et ne plus vouloir passer leur temps à réparer des vélos de qualité inférieure. « La réparation de vélos est un métier en pénurie », explique Marc Groven, manager de la chaîne de magasins iBike, dans le journal De Standaard. « Il y a un manque de techniciens. Alors si vos bons éléments sont obligés de réparer des vélos d’Aldi ou Decathlon, c’est une pure perte de temps. Si la qualité est inférieure, il est impossible d’en faire un bon vélo. C’est un travail peu valorisant pour nos collaborateurs. »


Les réparateurs préfèrent donc donner priorité aux vélos achetés dans leur propre magasin et ensuite aux vélos de marques renommées, comme Batavus ou Gazelle. A moins qu’ils aient été achetés en ligne, car la vente de vélos via internet  est elle aussi contraire à la philosophie d’iBike : « Un livre commandé en ligne peut facilement être renvoyé, ce qui n’est pas le cas pour un vélo. Pour un vélo on doit pouvoir s’adresser au niveau local », estime Groven. « Mon message est le suivant : achetez votre vélo chez un vendeur local. »


Juridiquement permis

iBike n’est pas le seul marchand de vélos à adopter cette attitude, constate Test-Achats, qui reçoit de plus en plus de plaintes concernant des pratiques similaires. Toutefois, selon l’organisation des consommateurs, juridiquement on ne peut entreprendre grand-chose.


« Les exploitants peuvent donner priorité aux vélos qu’ils vendent ou aux marques avec lesquelles ils travaillent. Les garagistes font de même. Ils doivent néanmoins, selon le droit économique, le communiquer clairement. Le consommateur doit être informé au préalable », explique Simon Novembre de Test-Achats.


Decathlon pour sa part déplore que ses vélos soient mis dans le même panier que les vélos achetés dans un supermarché. « Il est réducteur d’assimiler nos vélos à ceux des supermarchés », estime le porte-parole Luk De Meester. « Chez nous, les clients peuvent se rendre dans nos ateliers pour toute réparation qu’ils aient acheté un vélo de notre propre marque Btwin ou d’une autre marque. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

L’ex-patron de Delhaize Denis Knoops devient actionnaire principal de 1PopUpStore

24/05/2018

Après Delhaize, la vie continue. Denis Knoops, qui l’an dernier a dû céder sa place de CEO chez Delhaize Belgique, est devenu actionnaire principal de 1PopUpStore, l’entreprise derrière Chronostock, le spécialiste des magasins éphémères.

Decathlon ouvre son 30ème magasin à Nivelles

23/05/2018

En septembre prochain Decathlon ouvrira son 30ème magasin belge dans le centre commercial Shopping Nivelles. En attendant un Connect-shop temporaire est mis à disposition des clients pour les commandes en ligne.

« Les données redonnent le contrôle aux trade marketeers »

23/05/2018

Pour les fabricants de marques le monitoring des assortiments, des prix, des promotions dans leur catégorie chez les retailers n’est pas une mince affaire. La start-up belge Daltix collecte automatiquement ces données vitales dans des dashboards.

Shop for Geek vise le cap des 25 magasins

22/05/2018

Après de récentes ouvertures à Alost et Namur, Shop for Geek, chaîne spécialisée dans les gadgets et articles de merchandising, compte désormais 13 magasins. Mais le retailer  vise le cap des 25 magasins et compte s’attaquer à la France.

Le propriétaire 3i souhaite quand même conserver Action

22/05/2018

L’investisseur 3i souhaite quand même garder l’entièreté d’Action. Bien que le propriétaire de la chaîne discount ait annoncé la semaine dernière qu’il cherchait un repreneur pour une partie de sa participation dans Action, 3i nie tout en bloc.

Marks & Spencer sort son couteau : 100 magasins doivent fermer

22/05/2018

Le retailer britannique envisage une restructuration radicale.  Au cours des quatre prochaines années, ce ne sont pas 60 mais 100 magasins britanniques qui devront fermer leurs portes.  « Indispensable pour assurer l’avenir », semble-t-il.