Les retailers britanniques se préparent à affronter le Brexit

Les retailers britanniques se préparent à affronter le Brexit

L'absence d'un deal autour du Brexit inquiète les retailers britanniques. Aldi UK appelle ses fournisseurs à prévoir un plan de secours. D'autres distributeurs craignent eux aussi des hausses de prix et des problèmes logistiques.

Retards et hausses de prix

La branche britannique d'Aldi a adressé un mail à ses fournisseurs alimentaires leur demandant une collaboration afin de cerner les implications potentielles d'un Brexit sans accord et afin de limiter le risque d'éventuels effets négatifs. Le retailer pose à ses partenaires commerciaux des questions détaillées concernant les ingrédients et les matériaux d'emballage qu'ils importent depuis l'Union européenne, concernant le nombre d'employés européens et concernant les éventuelles implications que pourraient avoir les tarifs de l'Organisation mondiale du commerce pour leurs produits.

 

Aldi n'est pas le seul retailer à se montrer inquiet : Sainsbury’s redoute les conséquences d'éventuels retards à la douane et Tesco s'attend à ce que l'absence d'un deal entraîne des hausses de prix. ASDA pour sa part craint que les aliments frais ne pourrissent à la douane et que le secteur des supermarchés ne subisse de lourdes conséquences financières.

 

L'inquiétidue dans le secteur s'est renforcée suite à la déclaration du négociateur Dominic Raab annonçant que la Grande-Bretagne devait se préparer à un possible échec des négociations avec l'Union européenne. Il suggérait notamment aux chaînes de supermarchés de se constituer des réserves alimentaires en cas de Brexit sans deal.