Les retailers dénoncent les avantages concurrentiels d’AliExpress

"AliExpress heeft concurrentievoordeel"

Dans un rapport commun les associations de défense des commerçants Detailhandel Nederland et Thuiswinkel.org affirment que les webshops non-européens, comme AliExpress, ne respectent pas les règles locales et bénéficient d’avantages concurrentiels.


Terrain de jeu inégal

Les deux organisations de défense des commerçants ont présenté un rapport intitulé ‘Een gelijk speelveld voor de Nederlandse winkeliers’.  (traduction ‘Un terrain de jeu égal pour les commerçants néerlandais’), dans lequel elles dénoncent une concurrence déloyale venant principalement de webshops chinois.


Tout d’abord les associations s’interrogent sur la sécurité et la qualité des produits vendus par des webshops non-européens : souvent il manquerait un label de qualité, les jouets contiendraient souvent des substances interdites et les appareils électriques ne répondraient pas toujours aux règles de sécurité européennes. « Il y a de multiples exemples de commerçants étrangers qui ne respectent pas les règles européennes en matière de sécurité et de qualité des produits et de protection des consommateurs néerlandais », explique Margriet Keijzer de Detailhandel Nederland.


Contraire à l’Europe

AliExpress applique également des conditions de vente contraires à la réglementation européenne. Bon nombre d’organisations de consommateurs européennes y ont déjà fait objection, notamment Test-Achats et le Nederlandse Consumentenbond.


Autre pierre d’achoppement évoquée par les associations : la TVA et les droits d’importation. Quiconque importe des produits de moins de 150 euros en UE ne paye pas de droits d’importation et si le montant est inférieur à 22 euros, il est également exonéré de TVA. De plus, les webshops non-européens ne payent pas de frais pour le recyclage des déchets. « Une concurrence déloyale », estiment les associations, qui exigent dès lors que tout webshop qui livre aux Pays-Bas soit soumis aux mêmes règles.