Les supermarchés français font front à Amazon

Les supermarchés français font front à Amazon
Shutterstock.com

IntermarchéAuchan et Carrefour facilitent l'accès à leurs plateformes numériques et aux points de retrait pour les petits commerçants indépendants affectés par le nouveau confinement. Une démarche solidaire, mais bien entendu pas totalement désintéressée.

 

Message à Amazon

Le message d'Intermarché la semaine dernière était on ne peut plus explicite : « Désolé Amazon. À partir de lundi, tous ceux qui, comme nous, souhaitent soutenir le commerce de proximité pourront à nouveau acheter leurs livres auprès de leur libraire. »  Concrètement, les Mousquetaires ont décidé d’ouvrir un espace ​​« Drive Solidaire » sur leur site de e-commerce, où les librairies indépendantes ​​pourront référencer leurs livres gratuitement pendant les six prochains mois.

 

Auchan a également annoncé une initiative similaire. Les petits commerçants affectés par le confinement peuvent utiliser les points de retrait de la chaîne de supermarchés sans coûts additionnels. Ceux-ci sont ouverts à tous les détaillants clients de Mondial Relay (notamment les librairies Furet du Nord, les magasins de jouets MaxiToys et les boutiques H&M).

 

Carrefour va même plus loin en ciblant également les magasins alimentaires. Ils peuvent accéder gratuitement à sa marketplace et le distributeur leur offre également une « solution de digitalisation accélérée  avec le soutien de son partenaire Mirakl », rapporte Linéaires. En plus des magasins alimentaires traditionnels, les animaleries et les détaillants de produits d'hygiène-soin-beauté sont concernés. 

 

Solidarité ?

Toutes ces démarches de solidarité sont bien entendu (bien) loin d’être innocentes. Pour les distributeurs, il s’agit en effet d’une occasion d'élargir leur offre. Notamment pour Carrefour, dont la marketplace a été lancée en juin 2020.

 

Néanmoins, ces actions s’imposent avant tout comme une réponse à Amazon, et plus particulièrement à la campagne agressive pré-Black Friday menée par le détaillant en ligne, à l’heure où tous les magasins non essentiels doivent fermer. Beaucoup n’ont pas digéré le discours de Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France, la semaine dernière sur RTL, appelant les petits commerçants à se joindre au géant du web.