Les ventes en ligne ont explosé en Belgique pendant le confinement de novembre

Shutterstock.com

Un pic en novembre, une explosion des ventes de machines à pain, et un grand enthousiasme pour les achats en ligne parmi des générations plus âgées : GfK a identifié quelques effets étonnants de la crise sanitaire sur les ventes au détail.

 

Les appareils de cuisine en vogue 

Selon l’agence d’études de marché GfK, le marché des biens de consommation techniques – l’électro, pour faire court –, a enregistré une croissance de 2,6% l’année dernière par rapport à 2019. Avec un segment qui s’est clairement démarqué : les ventes d’appareils de cuisine ont augmenté de 24,4%. Une conséquence claire du confinement, avec des consommateurs qui cuisinent davantage à la maison. Les ventes de machines à pain ont même grimpé de 106%. Les barbecues (+48,2%), les mousseurs à lait (+43,3%), les robots de cuisine (+36,4%) et les balances de cuisine (+35,8%) ont également été très prisés.


De plus, ces appareils s’achètent beaucoup plus souvent en ligne. Par nécessité, car les magasins d’électro ont dû fermer pendant les périodes de confinement. La part des ventes en ligne a ainsi augmenté de 12,4 points pour atteindre 31,7%. Les dépenses totales en ligne sont passées de 991 millions d’euros en 2019 à 1,7 milliard d’euros l’année dernière.


Le pic a été atteint au mois de novembre. Malgré le fait que les commerces non essentiels soient restés fermés à cette époque, les ventes n’ont baissé que de 8,4% dans le secteur de l’électro lors du Black Friday C’est également une conséquence du changement de comportement des consommateurs : la part des dépenses en ligne atteint 81% (contre 31% en 2019).
 

Les pics d’achats en ligne

L’évolution des ventes de le food-retail est encore plus impressionnante. Sous l’effet des confinements, du télétravail et de la fermeture de l’horeca, la consommation à domicile a augmenté de 11,8%. Les dépenses moyennes par ménage ont ainsi atteint 5.112 euros sur base annuelle. Dans ce domaine aussi, les chercheurs ont constaté une nette progression de l’e-commerce : plus d’un million de ménages ont fait leurs courses en ligne à un moment donné l’année dernière, soit 184.000 de plus qu’en 2019.


La part des achats en ligne dans le secteur alimentaire se montait 2,4% sur l’ensemble de l’année 2020. Mais elle a atteint un pic de 3,3% au mois de novembre. 410.000 ménages ont ainsi fait leurs courses en ligne en novembre, en moyenne deux fois par mois. Alors que les supermarchés sont toujours restés ouverts.


On notera également que les plus âgés ont eux aussi adopté Internet : c’est parmi les plus de 40, 50 et 60 ans que GfK a enregistré la plus forte progression. Est-ce le début d’une nouvelle ère ? Il est encore trop tôt pour tirer une telle conclusion. GfK prévoit de plusieurs mises à jour de ces chiffres dans le courant de cette année. Nous vous tiendrons informés.