Les vols à l’étalage coûtent un milliard d’euros aux retailers belges

Alors que dans la plupart des pays européens le vol à l’étalage est resté statu quo, en Belgique par contre le phénomène a augmenté. L’an dernier les commerçants belges ont perdu 900 millions d’euros suite aux vols, et leurs confrères néerlandais 1,8 milliard d’euros.


Les supermarchés principales victimes

L’an dernier les retailers belges ont perdu 1 ,9% de leur chiffre d’affaires, soit 900 millions d’euros, suite à des vols à l’étalage. C’est ce qui ressort de l’étude ‘Retail Security in Europe’, réalisée dans onze pays européens. Parmi les retailers, les supermarchés sont les plus touchés par ces vols (perte de 2,4% du chiffre d’affaires, soit 420 millions d’euros). Les produits les plus prisés par les voleurs sont l’alcool et ensuite la viande, le poisson et le fromage. Les cosmétiques arrivent en troisième position, suivis par le chocolat et les friandises. Dans les centres commerciaux le montant des vols s’élève à 51 millions d’euros et dans les magasins de vêtements à 50 millions d’euros.


« L’an dernier les retailers ont investi 400 millions d’euros pour combattre la criminalité dans les commerces », précise Dominique Reumers de Checkpoint Systems, qui a réalisé l’étude. « En y ajoutant les 900 millions de perte, cela fait 1,3 milliard d’euros au total. Ce montant est répercuté sur le client. Chaque Belge paye 119 euros pour compenser les coûts des marchandises volées. »


Avec une perte de 1,9% sur le chiffre d’affaires annuel la Belgique est le pays le deuxième plus touché par les vols à l’étalage en Europe de l’Ouest, derrière l’Espagne, où les pertes se chiffrent à 2%. Les Pays-Bas partagent la deuxième place avec notre pays. L’an dernier nos voisins du Nord ont perdu 1,8 milliard d’euros (le Hollandais paye donc 139 euros pour compenser cette perte). La France (1,7%) et le Royaume-Uni (1,1%) sont touchés dans une moindre mesure.