Magasins et restaurants fermés : le corona virus fait aussi des victimes dans le secteur du commerce de détail

Magasins et restaurants fermés : le corona virus fait aussi des victimes dans le secteur du commerce de détail
Photo: Shutterstock

Tous les magasins, à l'exception des magasins d'alimentation et des pharmacies, devront fermer ce week-end. Les bars et les restaurants doivent quant à eux fermer complètement leurs portes jusqu'au 3 avril au minimum. « Sans la mise en place de mesures d’urgence, 2020 sera l'année de toutes les faillites », craignent les analystes.

 

Magasins et restaurants fermés

Le gouvernement fédéral entreprend des mesures drastiques pour surmonter la crise du corona virus : outre les écoles, les centres sportifs, les musées (pour ne citer que quelques exemples), ainsi que tous les bars et restaurants devront rester fermer pendant près d’un mois. Si les magasins d'alimentation et les pharmacies peuvent rester ouverts, tous les autres magasins doivent fermer le samedi, qui est de loin le meilleur jour de ventes des détaillants. Il convient donc de souligner qu’il est inutile d’amasser des provisions ; les supermarchés resteront ouverts. C'est d’ailleurs également le cas en Italie qui pourtant en quarantaine, déclare la VRT.

 

Les associations professionnelles ont partagé leurs réactions mitigées avec le quotidien Standaard : la Fédération des entreprises de Belgique déclare « avoir conscience que ces mesures supplémentaires représenteront un obstacle économique à court terme », mais espère que cette « intervention rapide et drastique permettra d’endiguer la propagation de cette épidémie, évitant ainsi des revers économiques plus sévères à long terme. » Horeca Vlaanderen, dont les membres sont beaucoup plus durement touchés, réclame un fonds d'urgence et une suspension de toutes les taxes sur la restauration.

 

La situation est donc dramatique pour bon nombre de détaillants. Le fondateur de RetailDetail, Jorg Snoeck, déclare que « Amazon.nl n'aurait pas pu imaginer meilleur lancement ». Les consommateurs malins peuvent (pour l'instant ?) aussi traverser la frontière mais, selon Snoeck, les boutiques en ligne seront les grands bénéficiaires de la situation. Et que se passera-t-il si les consommateurs s'y habituent et ne retournent pas vers des achats hors ligne après la crise du corona virus ? « 2020 pourrait bien être l'année de toutes les faillites… » 

 

Tags: