Marks & Spencer réalise un excellent exercice financier

Marks & Spencer

Au cours des premiers mois de son exercice décalé, Marks & Spencer a à nouveau enregistré une forte hausse des ventes de produits alimentaires et de vêtements. Le détaillant britannique revoit ses prévisions à la hausse pour l’ensemble de l’année.

 

Reprise structurelle

Le chiffre d’affaires réalisé grâce aux produits alimentaires a progressé de près de 11 % sur la période de 19 semaines clôturée le 14 août, par rapport à la même période l’année dernière. C’est également plus de 9 % au-dessus du niveau d’il y a deux ans. Les magasins des parcs commerciaux, en particulier, ont été plus performants que prévu. L'hôtellerie et la franchise ont repris progressivement, mais sont restées en dessous des niveaux pré-coronavirus, a déclaré le détaillant dans une mise à jour commerciale intermédiaire.

 

La division des vêtements et d’articles d'intérieur a progressé de 92 % par rapport à l'année dernière et n'est que 2,6 % en dessous du niveau pré-coronavirus. Le changement d'approche commerciale, avec des gammes de produits plus ciblées et moins de soldes d'été, a permis à Marks & Spencer de vendre davantage d'articles à prix plein. Et la transition vers le commerce en ligne se poursuit sans relâche : alors que les ventes en magasin ont perdu près de 20 %, les recettes du commerce électronique ont augmenté de près de 62 %.

 

Si le détaillant n’exclut pas un éventuel effet de « rattrapage », il pense que l'amélioration des performances est en grande partie le résultat de son plan de transformation. Marks & Spencer prévoit donc que les bénéfices de cette année dépasseront les 300 à 350 millions de livres (350 à 408 millions d'euros) escomptés précédemment.