In Memoriam 2019 : Adieu à de grands noms du retail

In Memoriam 2019 : Adieu à de grands noms du retail

Tout a commencé avec la mort de la légende de la mode, Karl Lagerfeld, mais nous avons malheureusement aussi dû dire au revoir à des entrepreneurs encore plus éminents en 2019. Nous rendons un dernier hommage à ces détaillants remarquables dont nous nous souviendrons toujours.

Icônes historiques de la mode

En février, l’icône du monde de la mode Karl Lagerfeld, le directeur créatif de Chanel, décédé à l’âge de 85 ans, a été honoré entre autres par une collection dédiée à son chat adoré, Choupette. Le couturier s’est surtout fait un nom en tant que visage de la maison de couture Chanel depuis 1983, mais était auparavant également actif chez Valentino, Fendi et Chloé.

 

Toujours dans le secteur de la mode, nous avons également dit adieu à Andrés Sardá, le créateur de mode espagnol ayant habillé des grands noms comme Jackie Kennedy dans les années 60 et qui a vu grandir la marque Sardá, spécialisée dans la lingerie et les maillots de bain. Aujourd’hui, la marque est chapeautée par le groupe de lingerie belge Van de Velde, où elle est toujours dirigée par la fille du créateur, Nuria Sardá. Andrés Sardá avait 90 ans.

 

Max Azria, le fondateur de la marque de luxe BCBG Max Azriaest décédé en mai à l’âge de 70 ans. Le créateur franco-tunisien a dirigé l’entreprise jusqu’en 2016, date à laquelle la marque de mode, entrée dans des eaux troubles, a dû déposer le bilan avant d’être reprise par la holding de luxe Marquee Brands.

 

Le créateur de chaussures Terry de Havilland, devenu célèbre dans les années 60 et 70 pour ses chaussures « rock’n’roll », nous a quitté début décembre à l’âge de 81 ans. Il a chaussé les pieds de stars telles qu’Amy Winehouse, Marianne Faithfull, David Bowie et Kate Moss avec ses chaussures signatures à plateaux, ses chaussures à semelles compensées et ses bottes à lacets.

 

Des entrepreneurs de renommée internationale 

Le fondateur de Primark, l’entrepreneur irlandais Arthur Ryan, est décédé à l’âge de 83 ans, après environ un demi-siècle passé à la tête du discounter. En 1969, il avait fondé la chaîne discount sous le nom de Penneys, et qui encore le nom sous lequel Primark continue d’opérer en Irlande. L’entrepreneur en a été le CEO pendant quarante ans. Il y a dix ans, il a pris sa retraite en tant que président du conseil d’administration de l’entreprise.

 

En août, le monde du retail a fait ses adieux à Lars Larsen, surnommé « Le Commerçant », qui a créé la chaîne multinationale de décoration d’intérieure JYSK au Danemark en 1979. Deux mois avant son décès des suites d’un cancer du foie à 71 ans, il était encore toujours à la tête de la chaîne. Jusqu’alors, l’entreprise de plusieurs milliards de dollars appartenait encore entièrement à l’entrepreneur.

 

Les fondateurs belges du retail

Plus près de chez nous, l’entrepreneur belge, Johan De Bie, est également décédé à l’âge de 71 ans. Il avait fait ses preuves en tant que fondateur des magasins spécialisés dans le bricolage et l’outillage de jardin Selfmade (repris par Hubo) et en tant que cofondateur de la chaîne de jouets Fun. Plus tard, l’entrepreneur s’est surtout concentré sur l’immobilier commercial : avec le véhicule Bimmo, il a géré huit parcs commerciaux, dont le Dansaert Park à Grand-Bigard et le Deinze Shopping.

 

L’ancien dirigeant de GB, Jacques Dopchie, a lui aussi tiré sa révérence en mai dernier à l’âge de 90 ans. Pendant des décennies, il a été la force motrice de l’ancienne icône belge du commerce de détail GB, encore connu en 1953 sous le nom de Grand Bazar d’Anvers et faisant partie du groupe GB Inno BM à partir de 1974. De 1971 à 1991, Jacques Dopchie a été directeur général du groupe de magasins et a ainsi contribué à l’expansion du géant belge du retail. Il a également assisté aux débuts des filiales Brico et Auto5.

 

Chacun d’entre eux a, à sa manière, laissé une trace indélébile sur le paysage du retail. Ils resteront gravés dans nos mémoires en 2020 et encore longtemps après.