Menace d'amende pour Amazon? L'UE ouvre l’enquête

L'UE ouvre l’enquête sur Amazon

L'Europe ouvre une enquête officielle sur Amazon: Margarethe Vestager, responsable de la surveillance de la concurrence, soupçonne le géant en ligne de faire de la concurrence déloyale aux fournisseurs de la plate-forme.

 

Indications d'abus de données

Après Google et Facebook, Margarethe Vestager s’attaque également à Amazon: la Commission européenne ouvre une enquête sur « un éventuel comportement anticoncurrentiel » du géant américain du Web. Le problème réside dans le double rôle d'Amazon, qui est à la fois marché pour des commerçants et lui-même commerçant.


La Commission européenne affirme avoir des indications selon lesquelles Amazon, en tant que marché destiné aux vendeurs indépendants, « collecte des données sur l'activité de sa plate-forme en permanence » et utilise elle-même ses informations sensibles. Il s'agit de « données sur les vendeurs, leurs produits et les transactions sur le marché » - informations que seulement Amazon possède et utilise en tant que vendeur direct.


L'entreprise n'abuse-t-elle pas abusivement les informations dont elle dispose grâce à ses ‘partenaires’? Et n'utilise-t-elle pas les données d'autres commerçants à son avantage? Selon la Commission européenne, ce serait de la concurrence injuste. Le commissaire européen Vestager a déclaré que l'enquête était ouverte en priorité, mais dans un communiqué de presse, l'UE souligne qu'il n'y a pas de délai légal.

 

Amazon ajuste les contrats

Cependant, Amazon vient de conclure un accord avec les autorités de la concurrence allemande et autrichienne, qui ont également mené une enquête. Là aussi, il s'agissait des accords que l’entreprise a conclus avec des commerçants, mais l’enquête traitait principalement la position de ces partenaires par rapport à la société américaine.


Amazon vient alors d’ajuster ses contrats, non seulement en Allemagne, mais aussi sur les autres marchés où le géant de Seattle est actif. Par exemple, à partir de la mi-août, il y aura une période d'annulation de 30 jours avant qu’Amazon puisse terminer la collaboration, les commerçants peuvent également poursuivre Amazon dans leur pays d'origine (auparavant uniquement au Luxembourg) et la société promet une plus grande transparence dans l'affichage des produits et des avis.


Les autorités allemandes déclarent qu'elles abandonnent leur enquête après ses « améliorations significatives ». Amazon, pour sa part, promet de continuer à investir dans de nouveaux outils et services pour aider ses partenaires commerciaux dans le monde entier. Le géant américain a également annoncé sa coopération avec les enquêteurs européens.