Neo se heurte à l’opposition du gouvernement flamand

Neo stuit op verzet van Vlaamse regering

Le gouvernement flamand a rendu un avis négatif sur le projet de méga centre commercial Neo, qui devrait voir le jour sur le plateau du Heysel à Bruxelles. Il estime que le projet aura un impact négatif sur la mobilité et l’environnement.


Dossier inchangé

Depuis longtemps le projet Neo fait l’objet de vives controverses : tant Bruxelles (mouvements environnementaux), que Vilvorde, Wemmel et Grimbergen y sont opposés. L’an dernier le gouvernement flamand avait déjà émis un avis négatif pour le permis d’urbanisme du projet.


Cet avis négatif vient maintenant d’être confirmé, étant donné que rien n’a changé dans le dossier : « L’impact négatif sur la mobilité et l’environnement est trop grand », affirme le ministre flamand sortant de l’Environnement Koen Van den Heuvel. Il craint également un effet négatif pour les commerces locaux dans les villes et communes avoisinantes. « Nous demandons avec insistance un dossier adapté, où l’impact sur l’environnement est correctement et suffisamment pris en compte ». En outre il réclame une concertation avec Bruxelles.


Neo est un projet du promoteur immobilier Unibail-Rodamco, qui souhaite transformer le plateau du Heysel en un vaste centre commercial de 72.000 m², combiné avec des établissements horeca, des logements, des bureaux, des salles de cinéma et des crèches.
 

Tags: