Ontex voit sa croissance freinée par sa filiale brésilienne

Ontex voit sa croissance freinée par sa filiale brésilienne

Jusqu’à présent la reprise du brésilien Hypermarcas par Ontex n’a pas été une réelle réussite. Cette dernière acquisition du fabricant de langes belge pèse sur sa croissance mondiale.

Frein à la croissance

En 2017 Ontex a pourtant publié de bons résultats : le fabricant de produits de soins pour bébés a vu son chiffre d’affaires progresser de 18,2% et son bénéfice atteindre 266,4 millions d’euros. Pourtant ces résultats ne sont pas un réel succès pour l’entreprise d’Erembodegem, qui vu ses reprises au Brésil et au Mexique espérait une croissance plus élevée.


Ontex Brazil – né après la reprise du brésilien Hypermarcas en mars 2017 – en particulier est à la traine et pèse sur la rentabilité de groupe Ontex dans son ensemble, dont le bénéfice a augmenté de 11,3% au lieu de 12%.


Remédier aux problèmes

Au troisième trimestre le groupe avait laissé entendre que les résultats décevants de la branche brésilienne étaient dus aux prix des matières premières et aux effets de change. Par ailleurs Ontex Brazil a accordé trop de réductions, qui apparemment n’ont pas été enregistrées dans la comptabilité et ont coûté 15 millions d’euros à la maison-mère : la goutte qui a fait déborder la vase et a poussé le CEO d’Ontex Charles Bouaziz à intervenir dans la politique de réduction et les méthodes de travail de l’entreprise brésilienne :  « Nous allons remédier aux problèmes d’Ontex Brazil au plus vite, mais  restons convaincus de son potentiel de croissance ».


Debut 2017 Ontex a déboursé 286 millions d’euros pour la rachat du brésilien Hypermarcas. Cette reprise s’inscrit dans le cadre d’une stratégie plus vaste d’Ontex, qui d’ici 2020 vise une place dans le top cinq des fournisseurs de produits d’hygiène jetables.