Orchestra-Prémaman demande le redressement judiciaire

Orchestra-Prémaman demande le redressement judiciaire
sylv1rob1 / Shutterstock.com

Orchestra-Prémaman a déposé une demande de redressement judiciaire : la chaîne française de vêtements pour enfants n'est donc qu'à un pas de la faillite. Pour son salut, la chaîne cherche principalement un nouvel acheteur.

 

Cessation des paiements

Orchestra-Prémaman a déposé une demande de redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce. Il s'agit une nouvelle étape dans la procédure d'insolvabilité que la chaîne de magasins pour bébés avait engagée en septembre, lorsque le détaillant s'est vu accorder une protection contre les créanciers.

 

Maintenant la chaîne ne semble plus être en mesure d'effectuer des paiements, et la loi française stipule que les entreprises peuvent demander une restructuration dans un délai de 45 jours après cessation des paiements. Puis, un administrateur judiciaire est nommé et les créanciers reçoivent également un représentant.

 

Recherche d'investisseurs ou d'acheteurs

L'entreprise doit présenter un plan de redressement qui, selon la direction, consisterait principalement à rechercher des investisseurs ou des acheteurs. En outre, la direction veut poursuivre le plan de fermeture d'un nombre de magasins et de réduire le nombre d'employés. Des pourparlers sont également en cours avec les créanciers.


La crise du coronavirus a anéanti l'Orchestre-Prémaman déjà malade. Après tout, la société est active dans des pays où des mesures d'isolement strictes sont en place, comme la France, l'Espagne, l'Italie et la Belgique. Tous les magasins sont fermés, mais la boutique en ligne est toujours active.

 
Selon les derniers résultats annuels publiés, pour l'exercice financier du 1er mars 2018 au 28 février 2019, la chaîne a déjà vu ses ventes baisser de 6,8 % et a enregistré une perte nette de pas moins de 88,2 millions d'euros.