Pas de repreneur pour Mega World

Photo RetailDetail

En faillite, la chaîne de magasins Mega World n’a finalement pas trouvé de repreneur : l’offre du seul candidat, un retailer allemand, a été considérée comme insuffisante.

 

« Trop bas »

Les repreneurs potentiels avaient jusque vendredi pour formuler officiellement une offre. Finalement, il n’y a eu qu’un seul candidat : une chaîne de magasins allemands dont le nom n’a pas été divulgué et qui avait déjà fait part de son intérêt précédemment. « Mais elle a ajouté plusieurs conditions et le prix proposé était beaucoup trop bas », a déclaré à Belga le curateur Thierry Lammar. L’offre était selon lui beaucoup trop faible. De plus, les Allemands voulaient avoir l’assurance de pouvoir reprendre les contrats de bail de tous les magasins Mega World, ce que le curateur ne pouvait garantir : « Nous ne pouvons pas forcer les propriétaires à louer un bien à un locataire particulier, et certains baux ont depuis expiré et été attribués à d’autres entreprises. »
 

Entre-temps, les marchandises de 119 magasins ont été vendues à une société française. L’infrastructure des magasins est en revanche toujours là. Et les curateurs doivent encore trouver une solution pour le stock qui se trouve dans les entrepôts. Les marchandises sont sur des palettes emballées dans du plastique noir et il n’y a pas de liste des stocks. « Nous ne savons donc pas ce qui s’y trouve. Nous avons deux options : soit les acheteurs veulent acquérir à l’aveugle, soit nous devons tout ouvrir et noter ce qu’il y a dedans », explique le curateur.
 

Mega World a vu le jour l’année dernière après que l’homme d’affaires néerlandais Dirk Bron a racheté les magasins belges de Blokker au Mirage Retail Group. En fin de compte, les magasins ne sont restés ouverts que quelques mois. L’entrepreneur laisse une dette de 40 millions d’euros et n’a pas payé ni la TVA, ni le précompte professionnel, ni les cotisations sociales pendant cette période. Une enquête pénale est en cours contre lui pour fraude. Le retailer a été déclaré en faillite le 21 décembre.