Shopping sur rendez-vous aux Pays-Bas, fin du confinement en vue en Angleterre

Shopping sur rendez-vous aux Pays-Bas, fin du confinement en vue en Angleterre
Shutterstock

Les mesures sanitaires s’assouplissent peu à peu chez nos voisins : aux Pays-Bas, les commerçants pourront recevoir des clients sur rendez-vous à partir du 3 mars, tandis qu’au Royaume-Uni, tous les magasins devraient rouvrir normalement leurs portes le 12 avril. 

 

Six clients par heure

Les Pays-Bas ont annoncé plusieurs assouplissements des mesures sanitaires actuellement en vigueur, y compris pour les commerçants. Les magasins seront ainsi autorisés à recevoir des clients sur rendez-vous à partir du 3 mars, à condition de suivre des règles strictes. Les clients devront réserver leur créneau horaire au moins quatre heures à l’avance et un commerçant ne peut accueillir simultanément plus de deux clients au même étage. Le nombre de clients sera limité à six par heure, ce qui laisse un minimum de dix minutes par client.


Le Premier ministre Mark Rutte veut « donner de l’air » aux commerçants, a-t-il expliqué en conférence de presse. Tous les commerces non essentiels sont actuellement fermés aux Pays-Bas et seul le click&collect est autorisé sur le point de vente. Le Premier ministre se dit également conscient du fait que le shopping sur rendez-vous n’apportera pas un grand soulagement pour les chaînes de magasins et les grands détaillants. Des discussions sur des aides supplémentaires sont donc prévues.

 

« Aucun intérêt »

La décision ne suscite pas un grand enthousiasme chez les retailers et les associations sectorielles. Un porte-parole d’Hema déclare même dans l’AD que le shopping sur rendez-vous dans des conditions aussi restrictives n’avait aucun intérêt. Initialement, la chaîne de grands magasins s’était pourtant dite séduite par l’idée, pensant qu’elle pourrait recevoir un client par 20 mètres carrés. Malgré cette déception, Hema offrira le service.


La fédération INretail est en revanche totalement opposée à la mesure et demande une réouverture pure et simple des magasins. « De cette manière, cela n’a tout simplement aucun sens pour les grandes entreprises. Autant rester fermés », a déclaré son directeur Jan Meerman. Dans un premier temps, l’organisation professionnelle discutera avec le ministre compétent d’une alternative pour les enseignes et magasins plus vastes, comme les jardineries et les magasins de meubles, mais elle brandit surtout l’exemple belge pour défendre une réouverture complète.

 

Le 12 avril, jour de la libération ? 

De leur côté, les Britanniques ont des perspectives concrètes de réouverture complète, et même une date. Le Premier ministre Boris Johnson a présenté un plan en quatre étapes de levée complète des restrictions, du moins pour l’Angleterre. La libération définitive est fixée au 21 juin. Le Royaume-Uni a pris une certaine avance depuis qu’il a commencé sa campagne de vaccination en décembre dernier.


La deuxième phase prévoit la réouverture des commerces : l’objectif est que les commerces non essentiels, les établissements horeca en plein air, les coiffeurs et les salles de fitness reprennent leurs activités à partir du 12 avril. Bien entendu, ces assouplissements et dates sont encore susceptibles d’être modifiés : le progrès des vaccinations, l’évolution des taux de contamination et tout nouveau variant du virus feront l’objet d’une évaluation avant le début de chaque nouvelle phase.