Six Belges sur dix achètent d’occasion

Veepee

Une étude européenne menée par le spécialiste de l’e-commerce Veepee sur les achats d’occasion montre que les Belges dépassent largement la moyenne européenne.

 

Vêtements et meubles

En septembre, le spécialiste des ventes flash Veepee a interrogé plus de 6 000 personnes en Belgique, aux Pays-Bas, en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne et en Suisse sur leur comportement en matière d’achats (d’occasion). Conclusion : 59% des Belges achètent régulièrement des articles d’occasion, une proportion nettement supérieure à la moyenne européenne (40%). Les Pays-Bas aussi se situent au-dessus de la moyenne (43%).

 

Les Belges le font principalement pour des raisons économiques (75%) et dans une moindre mesure pour des raisons écologiques (59%). Les produits d’occasion les plus populaires sont les vêtements, les meubles et les articles de décoration. Aux Pays-Bas, les meubles arrivent en tête.

 

3% des Belges achètent exclusivement des vêtements d’occasion. Et ils sont près d’un sur deux à acheter des vêtements d’occasion plusieurs fois par an. Ceux qui n’achètent jamais d’occasion n’y sont pas habitués, préfèrent le neuf ou ne font pas confiance aux vendeurs.

 

Applications

Pour acheter d’occasion, les Belges font surtout appel aux applications et sites web spécialisés (comme Vinted). Cette tendance est très marquée dans toute l’Europe. Les market places (de type 2ememain.be) arrivent en deuxième position. Seuls 32% des acheteurs se rendent également dans des magasins d’occasion physiques.

 

Veepee a commandé l’étude après avoir développé deux concepts circulaires en France : Re-turn et Re-cycle. Les deux projets seront déployés dans le Benelux en 2022. Au Benelux, le spécialiste de l’e-commerce a déjà lancé « The Survivors », pour vendre des produits en parfait état, mais dont l’emballage est endommagé.

 

« Ces nouveaux concepts nous permettent de réinventer notre métier d’origine, donner une seconde vie aux produits des marques et répondre aux envies de nos membres d’aller vers de la seconde main. Ce principe de circularité est dans l’ADN de Veepee », déclare Jacques-Antoine Granjon, CEO de Veepee.