Une réouverture des magasins « sous contrôle »

Une réouverture des magasins « sous contrôle »
Photo: Archieffoto Shutterstock

La réouverture de tous les magasins aujourd'hui attire du monde, mais pour l'instant il n’y a pas de débordements. Des files d’attente plus longues se forment uniquement dans les grands incontournables, tels que Primark et Ikea.

 

Les files d'attente et les afflux restent limités

Dès 9 heures ce matin, les premiers magasins (non essentiels) ont rouvert, avec la formation des premières files d'attente. C'était notamment le cas chez Primark à Gand, à Bruxelles et à Anvers, où de nombreux acheteurs faisaient la queue ce matin. Dans le centre-ville de Gand, où le conseil municipal a décrété que les files d'attente ne peuvent pas être plus longues que la largeur de la façade, les files dépassaient parfois quelque peu la limite autorisée, mais il n’y a pas eu de débordement : tout le monde a pu entrer rapidement.


Les stewards surveillent le nombre de visiteurs de près : dans le Meir, à Anvers, des barrières sont placées aux entrées et aux sorties pour fermer la rue si nécessaire et limiter ainsi la fréquentation. Vêtus de gilets fluorescents, les stewards comptent manuellement le nombre de passants et s'assurent qu’ils portent tous un masque buccal et qu’ils font bien leurs achats seuls. Les fournisseurs de télécommunications soutiennent également le décompte des visiteurs grâce à des signaux d’antennes-relais.


Tout est donc sous contrôle jusqu’à présent, même si le temps pluvieux a également un impact sur la fréquentation des rues commerçantes. L’Unizo n'est toutefois pas satisfaite des nouvelles obligations en matière de contrôle d'accès, qui doit être réalisé par des agents de sécurité externes pour les magasins de plus de 400 mètres carrés. Selon l'organisation des commerçants indépendants, il s'agit d'un coût inutile, surtout pour les supermarchés, car jusqu’à maintenant bon nombre d’entre eux géraient la situation en déployant leur propre personnel.