Une seconde vie pour Toys"R"Us ?

Une seconde vie pour Toys"R"Us ?

Le rideau est finalement tombé sur Toys"R"Us aux Etats-Unis : tous les magasins y ont fermé leurs portes et 30.000 collaborateurs sont à la rue. La célèbre chaîne de magasins de jouets continue pourtant de croire en l’avenir.

L’ex-PDG travaille à un plan de relance

Vendredi dernier, les derniers magasins Toys"R"Us ont fermé leurs portes aux Etats-Unis. Cela signifie la fin de la fameuse chaîne de magasins de jouets qui avait été déclarée en faillite au mois de septembre dernier. Le retailer avait des dettes qui s’élevaient à pas moins de 4,9 milliards de dollars (près de 4,2 milliards d’euros). Pourtant, l’ancien PDG Gerald Storch croit encore à un sauvetage : le dirigeant serait en train de travailler à un plan pour faire renaître Toys"R"Us. Cependant, il est plus probable que quelqu’un rachète et réutilise les droits de propriété intellectuelle sur la marque. Le retailer en faillite a jusque début août pour trouver un acheteur des droits de marque.

 

Entre-temps, les spéculations vont bon train au sujet des acheteurs potentiels du nom Toys"R"Us. Est-ce que ce sera Amazon, qui peut entraîner la chaîne dans l’ère numérique ? Ou est-ce que ce seront des entrepreneurs habiles qui ouvriront uniquement des pop-ups avec le nom de la marque au moment où la saison du jouet bat son plein, notamment en fin d’année ? Ou est-ce qu’une chaîne traditionnelle de supermarchés, comme Target, ouvrirait des shop-in-shops Toys"R"Us dans ses propres magasins. De toute façon, le fondateur Charles Lazarus n’en saura rien puisqu’il s’en est allé au mois de mars dernier, en même temps que son entreprise.