Unilever a connu un « démarrage solide » en 2019.

Unilever a connu un « démarrage solide » en 2019.

Suite à la vente de son activité dans le secteur de la margarine, Unilever a vu son chiffre d’affaires trimestriel baisser de 1,6 %, à 12,4 milliards d’euros, ce qui constitue toutefois un résultat supérieur aux prévisions des analystes. Son numéro un, Alan Jope, parle dès lors d’un « démarrage solide » en 2019.

 

3,1% de croissance autonome du chiffre d’affaires

Unilever a mieux commencé l’année que ce que l’on prévoyait généralement. Le chiffre d’affaires trimestriel a certes reculé, suite à la vente de la branche margarine, l’été dernier, à KKR, mais avec 12,4 milliards d’euros, Unilever affiche un résultat supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 12,3 milliards d’euros.

 

La croissance autonome (+3,1%) est également supérieure aux 2,8% escomptés par les analystes, grâce à la fois à une progression des volumes (+1,2%) et à une hausse des prix (+1,9%). La croissance autonome la plus forte (+6%) a été réalisée par le département “Home Care” (Biotex, Omo, Cif, etc.). La branche “Beauty & Personal Care” (Dove, Rexona, Axe etc.) a connu de son côté une progression de 3,1%, “Foods & Refreshment” (Magnum, Knorr, Lipton etc.) s’inscrivant pour sa part en hausse de 1,5 %.