Unizo : « Le retour des colis ne peut être gratuit »

Unizo : « Le retour des colis ne peut être gratuit »

Unizo, l’organisation flamande des indépendants, demande l'interdiction des retours gratuits pour les colis commandés en ligne, car « le retour des colis n'est pas gratuit ».

 

30% des colis renvoyés

La proposition d'interdire les retours gratuits fait partie d'un énoncé de vision plus large pour une économie climatiquement neutre. L'organisation d'employeurs a formulé quinze recommandations au total, mais cette « proposition pour les colis » est la plus frappante.


Environ un paquet sur trois commandé en ligne est renvoyé par la suite. « Pour le moment, nous avons l'illusion que les envois de retour sont gratuits et qu'ils n'ont aucun impact », déclare Danny Van Assche d'Unizo. « Le résultat est que le client a tendance à commander plein de colis et de les essayer tous, tranquillement à la maison. Le reste est renvoyé sans réfléchir. »

 

Le retour a un coût

« Mais renvoyer des colis n'est pas gratuit », poursuit Van Assche. « Il est important que les gens sachent que le renvoi a un coût: social et climatique. Il doit donc y avoir un prix pour le retour des colis. » 


Selon l’organisation, le sujet doit être abordé au niveau européen, car facturer des frais seulement en Belgique ne fera aucune différence. « Notre proposition garantira que le client passera ses commandes de manière plus consciente et plus ciblée. Il commandera donc les chaussures qu'il veut vraiment et dans la bonne taille, au lieu de laisser livrer cinq ou six paires. »


En France il y a également un projet de loi qui a pour but de réduire la pollution causé par le commerce électronique. La proposition prévoit une taxe qui dépend de la distance parcourue par un produit.