Zeeman boosté par sa nouvelle image

Zeeman boosté par sa nouvelle image
Shutterstock

Ces dernières années l’enseigne textile Zeeman a travaillé dur au renouvellement de ses magasins et de son image. Ces changements commencent à porter leurs fruits, comme en témoigne l’amélioration des résultats de la chaîne.

Un long voyage

Durant les 10 années passées à la tête de Zeeman, le directeur Bart Karis s’est efforcé de changer l’image de la chaîne, en vue de développer une fierté interne, car si les employés ne sont pas fiers de leur entreprise, ils ne pourront être de bons ambassadeurs pour l’enseigne, estime Karis.


« Tout le monde remarque qu’il se passe quelque chose chez Zeeman, mais un changement d’image est un long voyage », explique Karis au journal FD. « C’est un beau label avec des possibilités fantastiques, mais qui avait besoin d’être dépoussiéré. Revitaliser l’enseigne était un défi magnifique. Les filiales souffraient d’un manque d’investissement. »


La chaîne investit 20 millions d’euros par an dans la rénovation de ses 1.300 magasins répartis dans sept pays européens et ce montant pourrait atteindre 30 millions d’euros. Aujourd’hui près de la moitié des magasins ont déjà été renouvelés et Zeeman développe de nouveaux concepts.


Amélioration de l’expérience client

Les nouveaux magasins sont généralement plus grands par rapport à l’ancien concept, afin de créer un agencement plus clair pour une meilleure expérience client. L’enseigne met l’accent sur certaines catégories de produits, comme les vêtements pour bébés et enfants, les sous-vêtements et les articles ménagers. Les bacs à fouille seront maintenus, à la demande du client, précise Karis :  « Nous voulions les supprimer, parce que cela donne une impression de désordre, mais ils doivent rester. »


En outre Zeeman s’efforce d’accélérer la rotation des produits : alors qu’auparavant l’assortiment était renouvelé deux fois par, désormais les nouveaux produits seront acheminés au plus vite vers les magasins. « Dès lors il y aura une plus grande disponibilité de produits et le client aura donc toujours une raison de se rendre au magasin. »


Hausse du chiffre d’affaires

Toutes ces changements commencent à porter leurs fruits : en 2016 le chiffre d’affaires net a progressé de 530 millions d’euros à 548 millions d’euros. Le bénéfice, lui aussi, serait nettement supérieur. Afin de soutenir cette croissance, le centre de distribution à Alphen aan den Rijn sera agrandi. L’objectif est d’atteindre le cap des 2.000 filiales.

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Les installations de lavage mobiles de CleanShoppping débarquent en Belgique

14/07/2017

Le concept néerlandais CleanShoping a fait son entrée en Belgique : désormais les installations de lavage mobiles pour caddies feront leur apparition entre autres chez Ikea, Spar et Carrefour.

Reckitt Benckiser élude l'impôt via les Pays-Bas

13/07/2017

Le britannique Reckitt Benckiser, qui détient notamment les marques Durex, Calgon et Nurofen, a éludé pour des centaines de millions d’euros d’impôts via les Pays-Bas. C’est ce qu’affirme Oxfam Novib après examen des comptes annuels de l’entreprise.

Alibaba à son tour teste un magasin sans caisses

13/07/2017

Le supermarché sans caisses semble être la nouvelle tendance à suivre. Après Amazon et Albert Heijn, le géant chinois Alibaba à son tour teste son propre concept.

Prime Day, journée record pour Amazon

13/07/2017

Inventer un jour de fête pour ensuite en récolter les fruits : c’est ce qu’a fait Alibaba avec Singles Day et à présent Amazon avec Prime Day. Lors de la 3ème édition de Prime Day, le géant américain du e-commerce a battu des records.

De Kringwinkel poursuit sa croissance en 2016

12/07/2017

En 2016 la chaîne de magasins d’occasion De Kringwinkel a poursuivi sa croissance, grâce à l’ouverture de cinq nouveaux magasins et l’augmentation du nombre de clients. La collecte de marchandises est également en hausse.

Scission imminente de Metro Group, entrée en bourse ce jeudi

12/07/2017

Ce mercredi le tribunal de Düsseldorf a inscrit séparément les deux entités, qui actuellement forment encore Metro Group, au registre du commerce. Il s’agit de la  dernière étape avant la scission. 

Back to top