L’e-tailer chinois JD va-t-il conquérir l’Europe en passant par Zeebruges ?

Sleepboot in de haven van Zeebrugge

JD.com a jeté son dévolu sur Zeebruges, comme tremplin vers l’Europe. L’e-tailer chinois, principalement axé sur la logistique, a visité le port en compagnie du ministre-président flamand Jan Jambon.


A la recherche d’une base européenne

JD.com, rival d’Alibaba sur le marché chinois, envisage depuis un certain temps de conquérir l’Europe. Ces plans semblent à présent se concrétiser. La direction de JD Logistics, la  branche logistique et division phare du groupe, fait actuellement le tour de l’Europe à la recherche d’une base opérationnelle sur le Vieux Continent.


La délégation a visité le port de Zeebruges, en présence du ministre-président flamand Jan Jambon. Précédemment le groupe chinois Lingang avait déjà investi 85 millions d’euros dans un parc logistique au sein du port afin d’attirer d’autres entreprises chinoises. Par ailleurs l’armateur chinois Cosco y a un terminal à conteneurs.


Dominance logistique à l’échelle mondiale

Pour l’heure on ignore encore si le choix de JD Logistics se portera sur Zeebruges. Selon le journal De Tijd, l’objet des recherches de l’e-tailer chinois reste assez flou : aucun détail n’a été communiqué à ce sujet, ni d’ailleurs sur l’ampleur des investissements et l’infrastructure nécessaire ou encore concernant les conséquences  pour l’emploi.


En tant que spécialiste de la technologie de pointe et la logistique hyper automatisée, JD.com rêve de devenir le numéro un mondial de la logistique, d’abord en Chine et ensuite dans le reste du monde en passant par l’Europe. L’entreprise a, entre autres, Google et Walmart comme co-propriétaires et est valorisée à 58 milliards de dollars à la bourse. Il y a un an le géant chinois avait dû suspendre ses projets européens en raison de restructurations, mais aujourd’hui il revient à la charge.